Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUEENWORLD.FR

Bohemian Rhapsody : avez-vous reconnu Mike Myers ?

15 Avril 2019, 15:08pm

Publié par ANTHEVA

Avez-vous reconnu Mike Myers dans "Bohemian Rhapsody" ? Dans le long métrage, l'acteur américain se glisse dans la peau d'un patron de maison de disque... qui ne croit pas du tout en Queen !

Avez-vous reconnu Mike Myers dans "Bohemian Rhapsody" ? Dans le long métrage, l'acteur américain se glisse dans la peau d'un patron de maison de disque... qui ne croit pas du tout en Queen !

Austin Powers donnant la réplique à Freddie Mercury ? C'est actuellement en salles, dans Bohemian Rhapsody ! L'acteur américain Mike Myers effectue en effet un savoureux caméo au générique du biopic consacré à Queen et son charismatique leader. Mais si vous ne le saviez pas avant de voir le long métrage, vous ne l'avez peut-être pas remarqué, tant il y est méconnaissable avec sa perruque, sa barbe rousse et ses imposantes lunettes très 70's.

Dans le film, Mike Myers incarne le personnage de Ray Foster, patron de la maison de disque EMI, pas du tout fan de la musique de Queen et donc pas du tout enclin à investir de l'argent pour le quatuor. Dans une scène marquante, le businessman s'oppose au groupe au sujet du morceau Bohemian Rhapsody, refusant que cette ambitieuse composition d'une durée de près de six minutes paraisse en single. "Ecrivez-le bien : personne ne jouera du Queen", s'emporte Ray Foster. Et d'ajouter : "Personne ne secouera la tête dans une voiture en écoutant Bohemian Rhapsody." Une référence évidente à la célébre scène de Wayne's World (visible ci-dessous) dans laquelle Myers secoue justement la tête en écoutant ce morceau devenu iconique !

A noter que Ray Foster est un personnage de fiction, mais qu'il s'inspire très ibrement de Roy Featherstone, patron de la maison de disque EMI à l'époque. Contrairement à Foster, qui s'oppose frontalement au groupe, Featherstone était fan de Queen, mais avait juste des doutes concernant le morceau Bohemian Rhapsody.

Commenter cet article