Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUEENWORLD.FR

Mary Austin, le grand amour de Freddie Mercury

18 Octobre 2019, 10:14am

Publié par Quentin Autier - Amomama.fr

L'histoire d'amour entre Freddie Mercury et Mary Austin n'est semblable à aucune autre. Particulièrement touchante, leur relation particulière donne une autre vision de l'amour.

L'histoire d'amour entre Freddie Mercury et Mary Austin n'est semblable à aucune autre. Particulièrement touchante, leur relation particulière donne une autre vision de l'amour.

Lorsqu'ils se rencontrent dans les années 70, Mary travaille en tant que vendeuse dans une boutique "Biba" et celui qui vient de devenir le chanteur du groupe "Queen" s'appelle encore Farrokh Bulsara.

Le musicien a 24 ans, sa dulcinée en a 19 et entre eux, un lien incomparable se crée immédiatement. C'est Mary qui conseille à Freddie de se démarquer par son look vestimentaire à l'instar de David Bowie, Marc Bolan ou bien encore Roxy Music.

Rapidement, ils décident d'habiter ensemble et louent un studio dans lequel leur quotidien est bien plus calme que ce à quoi on pouvait s'attendre de la part d'un showman tel que Freddie Mercury. Le photographe Mick Rock raconte :

"Freddie ne quittait pas ses pantoufles et sa robe de chambre. Il était très maniaque sur la déco, les fleurs."

Mary Austin, le grand amour de Freddie Mercury

Tout le monde sait aujourd'hui que Freddie Mercury était homosexuel mais l'amour qu'il portait à Mary était sincère et elle a été la seule femme qui l'ait jamais attiré physiquement. Le chanteur a cependant toujours été consumé par son amour de la musique et a accordé beaucoup plus de temps à sa carrière qu'à sa compagne.

 

Il faut néanmoins reconnaître que cette dévotion porte ses fruits puisque "Queen" devient peu à peu un groupe incontournable dans le monde entier et qu'aujourd'hui encore leur renommée est mondiale. 

À l'époque, Freddie n'accepte pas vraiment son homosexualité mais Mary qui le connaît mieux que personne sent bien que quelque chose ne va pas. Contre toute attente, le chanteur la demande en mariage et elle accepte. Leurs fiançailles ne seront cependant jamais célébrées et  ils finiront par se séparer, Freddie explorant et acceptant de plus en plus sa sexualité.

Mary Austin, le grand amour de Freddie Mercury

Le lien qui les unit ne se brise cependant jamais et Mary a toujours été la personne la plus importante de la vie de Freddie, une confidente, une amie, la seule personne à laquelle il peut se confier et avec laquelle il peut se montrer vulnérable sans peur. Le chanteur déclare ainsi au New York Post :

"La seule amie que j’ai est Mary, et je ne veux de personne d’autre. Pour moi, elle est ma concubine. Pour moi, c’était un mariage. Nous croyons l’un en l’autre, c’est assez pour moi. Je ne pourrais pas tomber amoureux d’un homme de la manière dont je suis tombé amoureux de Mary."

C'est d'ailleurs elle qu'il s'empresse d'aller voir quand il apprend avec horreur qu'il est séropositif et son ancienne fiancée est dévastée. Elle restera proche de lui jusqu'à la fin, étant pour lui une confidente qui ne le juge jamais et qui le soutien toujours, un amour inconditionnel que peu de gens ont la chance de connaître dans leur vie.

Mary Austin, le grand amour de Freddie Mercury

Cela n'empêche pas Mary de refaire sa vie en épousant Piers Cameron en 1990, un peintre avec lequel elle va fonder une famille en ayant deux enfants, Richard, dont Freddie est le parrain, et Jamie.

Le chanteur a toujours été extrêmement reconnaissant envers Mary et il ne s'est jamais ouvert à quelqu'un d'autre autant qu'il l'a fait avec elle. Cela a d'ailleurs parfois crée des tensions avec ses amants car ils savaient que seule son ex-fiancée le connaissait vraiment. Freddie s'est éteint le 24 novembre 1991 et il s'était assuré que Mary ne vivrait jamais dans le besoin en lui léguant la moitié de sa fortune ainsi que sa maison de Garden Lodge dans laquelle elle s'est immédiatement installée avec sa famille. Aujourd'hui âgée de 67 ans, elle y réside toujours.

Commenter cet article