Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Queenworld.fr

QUEEN - RADIO GA GA (1984)

17 Décembre 2009, 18:31pm

Publié par ANTHEVA

Radio-GaGa-promo-queen-1245940 1024 768Radio Ga Ga est le premier single extrait de l'album The Works de Queen, sorti en janvier 1984. Ecrite par Roger Taylor, la chanson fut un tube dans le monde entier ; il n'a cependant atteint que la deuxième place dans les charts anglais, à cause du carton Relax du groupe Frankie Goes to Hollywood.

La face B du single, I Go Crazy ne se trouve pas sur l'album The Works. Hormis le single, on ne peut trouver cette chanson que sur la réédition américaine de l'album (Hollywood Records) sortie en 1991.

Roger Taylor a écrit Radio Ga Ga comme une critique des stations de radio de l'époque, qui devenaient commerciales et ne diffusaient plus que les mêmes chansons encore et encore. Un autre phénomène qui aurait inspiré Taylor à l'époque viendrait de MTV : il remarqua que de plus en plus d'enfants regardaient cette chaîne plutôt que d'écouter la radio. MTV diffusera pourtant le clip de la chanson en boucle en 1984.

À l'origine, la chanson s'intitulait Radio Ca-Ca (des mots que fredonnaient le fils de Taylor, âgé de 3 ans) et insistait plus sur la baisse de qualité des programmes radio et leur répétitivité ; le titre fut cependant changé pour Radio Ga Ga qui sonnait beaucoup mieux. En outre le premier titre contenait un mot signifiant à peu de chose près la même chose qu'en français dans plusieurs langues européennes.

Le vers « through wars of worlds/invaded by Mars » fait directement référence à Orson Welles et à sa célèbre adaptation radiophonique de la guerre des mondes.

Roger Taylor commença a écrire la chanson en 1983, à Los Angeles. Il s'enferma dans une pièce avec un synthétiseur Roland Jupiter-8 et une boîte à rythmes, et pensa que cette chanson conviendrait bien à son second album solo, Strange Frontier. Cependant, lorsque Queen entendit la chanson, John Deacon composa une ligne de basse et Freddie Mercury réarrangea la chanson, pensant qu'elle pourrait devenir un gros succès. Taylor parti ensuite prendre des vacances au ski, laissant les autres membres et surtout Mercury terminer les paroles, la musique et les arrangements de la chanson. Les sessions d'enregistrements commencèrent alors aux Record Plant Studios ; le groupe fut aidé par le clavier Fred Mandel (qui travailla plus tard avec Supertramp et Elton John), celui-ci se chargeantnotamment de la programmation des synthétiseurs.

Rock-my-world.Fr

Le clip de la chanson, réalisé par David Mallet et tourné le 23 novembre 1983 dans les studios Shepperton à Londres, fut l'un des plus chers jamais produit par Queen dont le coût à l'époque dépassait les 110 000 livres sterling (environ 1 300 000 francs valeur 1984, 300 000 euros aujourd'hui). La vidéo rend hommage au film Metropolis de Fritz Lang sorti en 1926, dont plusieurs extraits sont intégrés au clip.

En 1984, Giorgio Moroder produisit une version remontée et recolorisée du film, qu'il mit également en musique. Il collabora alors avec Freddie Mercury sur une chanson, Love Kills qui fut également intégrée au film remonté. En échange, Queen pu utiliser des images de Metropolis pour le clip de Radio Ga Ga, en payant cependant les droits d'utilisation nécessaires au gouvernement allemand.

Les autres segments du clip montrent les membres de Queen dans un décor basé sur ceux du film, accompagnés d'ouvriers qui furent recrutés parmi les membres du fan club en un temps record. Le tournage se déroula en une journée, sous des lumières très chaudes, ce qui n'empêcha pas les fans d'être en forme. Le fameux clap des mains, que maintenant tous les fans connaissent, fut d'ailleurs inventé durant le tournage, et a été repris par les spectateurs lors de l'interprétation live de la chanson. On peut voir dans le clip des extraits sous forme d'album photos dont les pages se tournent d'anciens clips de Queen, notamment ceux de Bohemian Rhapsody, Don't Stop Me Now, Crazy Little Thing Called Love, Tie Your Mother Down, etc.

Trois versions du clip existent ; les deux premières étant presque identiques. La version originale d'abord, qui fut diffusée à la télévision en 1984 et qu'on peut trouver sur la VHS The Works EP (devenue un collector), alors que la version qu'on peut trouver sur la VHS Greatest Flix II, qui est strictement identique, contient les mots « Thanks to Metropolis » à la fin du clip. La troisième version, qu'on peut trouver sur le DVD Greatest Video Hits 2, fut assez déroutante pour les fans les plus extrêmes. En effet, tous comme les autres clips remastérisés pour ce DVD (et le précédent), la vidéo de Radio Ga Ga a été recadrée de son format original 4/3 vers un 16/9. Le problème est que le clip contenait déjà des images en 16/9 ; le résultat fut que les scènes en 4/3 (notamment les scènes de refrain avec les claps) ne furent pas recadrées et présentent des bandes noires sur les cotés.

 
  • Durant le Live Aid tenu en 1985, Queen a chanté une version raccourcie de la chanson. Elle est devenue extrêmement populaire durant les concerts depuis, notamment à cause du clappement de mains que les spectateurs reprirent du clip. C'est d'ailleurs grâce à cette chanson que Queen vola la vedette aux autres artistes durant le concert, et ce alors que Freddie était atteint d'une laryngite.
  • La chanson fait également partie de la setlist des concerts tenus en 2005/2006 par Queen + Paul Rodgers : elle est alors chantée en duo par Roger Taylor et Paul Rodgers.
  • Une version très modifiée sert d'introduction à la comédie musicale We Will Rock You.
  • Le groupe américain Electric Six produit une reprise de la chanson sur leur second album Señor Smoke. Le clip montre le chanteur, Dick Valentine, en fantôme de Freddie Mercury et dansant sur sa tombe, puis entouré de caniches. Brian May dit avoir apprécié cet hommage, alors que Roger Taylor, auteur de la chanson, ne fut pas impressionné et déclara « attendre les royalties ».
  • Lady Gaga a choisi ce pseudonyme en hommage à ce morceau.

Voir les commentaires

INTERVIEW - BRIAN MAY ET ROGER TAYLOR,WE WILL ROCK YOU "THE MUSICAL"

17 Décembre 2009, 18:16pm

Publié par ANTHEVA



Nos deux compères, Brian May et Roger Taylor, nous parlent du succès phénoménal de la comédie musicale
We Will Rock You (2009).

Voir les commentaires

FIN DU CONCOURS QUEEN ABSOLUTE GREATEST!

17 Décembre 2009, 07:51am

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.Fr


Merci d'avoir participé, aussi nombreux au concours "Queen Absolute Greatest" . Le tirage au sort aura lieu le 17 Decembre 2009.
La liste des gagnants sera diffusé le samedi 19 Decembre 2009.
Bonne chance à tous!

Voir les commentaires

MUSE, DIGNE HERITIER DE QUEEN?

16 Décembre 2009, 18:54pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.FrMUSE, Un groupe qui a fortement participé à définir le son rock des10 dernières années. L’amour est grand et réciproque.Chaque nouvel album implique une nouvelle  alchimie. Et il se trouve que leur courbe de croissance dépasse chaque fois toutes les attentes. Les Muse sont toujours plus créatifs et virtuoses qu’ils ne le pensaient. Le succès et les louanges suivent cette évolution tumultueuse. « The Resistance » (2009) commence en 1re position dans 19 pays et est certifié de platine en Belgique. Les critiques sont unanimes. L’album est loué pour sa beauté et son génie. C’est surtout le dernier morceau, « Exogenesis », qui impressionne. Il s’agit d’une symphonie en trois parties, à laquelle participent plus de 40 musiciens. Le leader du groupe, Matthew Bellamy, s’est laissé inspirer par des compositeurs classiques tels que Chopin et Rachmaninov et par l'une des plus grande pointures du rock ,Queen. Ils atteindront d’ailleurs le même niveau de grandeur et d’intemporalité. C’est ce que dit Brian May, le guitariste de Queen, qui entend « des musiciens extrêmement talentueux avec une bonne dose d'humour et de folie ».

Voir les commentaires

QUEEN - IL ETAIT UNE FOIS...

16 Décembre 2009, 17:53pm

Publié par ANTHEVA


Only the good die young! Un petit hommage pour un grand artiste. Si les groupes de rock s'articulent generalement autour de la personnalité charismatique du leader (Jagger pour les Rolling Stones, Robert Smith pour The Cure ou encore Kurt Cobain chez Nirvana), rares sont ceux qui eurent le privilége de voir émerger un artiste d'une envergure comparable à celle de Freddie Mercury. Freddie Mercury, de son vivant et bien au-delà de sa mort, porta aux nues le groupe Queen, transformant en mythe l'une des formations les plus originales du rock de ces trente derniéres années. Rencontre au cours des golden sixties Queen naquit de la rencontre, dans l'Angleterre en effervescence musicale des années 60, de deux grands artistes en devenir: Brian May et Faroock Bulsara, alias Freddie Mercury. Le premier commence la guitare à sept ans et devient rapidement un musicien talentueux et hors normes. Son instrument: une "Red Special" entiérement concue avec l'aide de son père ingénieur en électronique, et qui l'accompagne encore de nos jours. Son premier groupe, nommé 1984, en hommage au roman de George Orwell, se hisse au sommet en se produisant en 1967 en premiére partie du génial Jimi Hendrix, mais implose la méme année. Rock glamourRoger Taylor rallie le premier la nouvelle formation de May,Smile, et est rapidement rejoint par un jeune étudiant d'origine Parsi : Farook Bulsara. Sous l'impulsion de ce jeune homme extravagant, Smile disparait et devient Queen en 1970. Choisi pour sa superbe et le symbole universel de la puissance, ce nom va devenir rapidement le synonyme d'un rock original et coloré, savant mélange des genres heavy, glam et rock. Sous sa forme d'éfinitive (May, Mercury, Taylor et Deacon à la basse), Queen signe son premier contrat en 1971 chez Trident, petit label qui leur permet la meme année d'enregistrer un premier album, sobrement intitulé Queen. Queen II puis Sheer Heart Attack, leurs deux albums suivants, attirent l'attention de la major EMI, et ce malgré les critiques virulentes dont le groupe fait l'objet. Mais c'est surtout l'album A Night At The Opera en 1975 qui marque l'envol des quatre comparses. Eclairé par le sublime Bohemian Rhapsody, véritable morceau de bravoure dont les arrangements et le clip révélent une formation hors du commun, l'album devient en peu de temps une référence. Puis commence la série de tubes: Somebody To Love, We Will Rock You, We Are The Champions, Killer Queen, ... portent le groupe au sommet. Des concerts hors du commun Mais c'est avant tout sur scène que Queen conquiert ses lettres de noblesse, comme le prouve le Live Killers en 1979, sorte de "best of live" de leurs premiers grands titres. Art de la mise en scène et du costume, sens du théatre, compositions recherchées, parfaitement accompagnées par une voix en or. Queen se place rapidement parmi les meilleurs groupes de rock de la décennie. Durant prés de dix ans, jusqu'en 1988, les quatre musiciens vont sillonner le monde, du Brésil en Europe, réunissant des millions de personnes autour de spectacles grandioses, à la maniére, quelques années plus tard, des machines technologiques des U2 ou autres Rolling Stones. Parallélement, la sortie de chacun de leurs albums est désormais saluer par une critique unanime et un public de plus en plus nombreux. The Works en 1983 aligne une série impressionnante de tubes (Radio Gaga, I Want To Break Free, It's A Hard Life, Hammer To Fall, ...) et le volume un des Greatest Hits devient un des albums les plus vendus au monde. Conscients du pouvoir de l'image, Freddie Mercury et ses hommes jouent alternativement avec les apparitions scèniques et télévisées. Lors de la sortie de leur album A Kind Of Magic en 1985, ils mettent en place toute une série de mises en scène destinées à habiller la diversitée et la richesse de leur musique. Le clip vidéo alors en plein essor correspond parfaitement à ce besoin et chacun des clips du groupe est un véritable joyau cinématographique (parodie, travestissement, effets spéciaux, comédie). The Miracle en 1989 puisInnuendo en 1991 confirment la domination sans faille des quatre rockers anglais sur le monde musical. Mais alors que Mercury n'a jamais caché son homosexualité et que croit sans cesse le SIDA, cette terrible maladie, de nombreuses rumeurs circulent. Les incessants démentis du groupe calment pour un temps la rumeur, mais soudainement, en novembre 1991, Freddie Mercury en personne, malade et affaibli, annonce dans un communiqué de presse sa séropositivité. Comme un couperet, la nouvelle tombe le 23 novembre 1991: le chanteur est décédé à son domicile londonien de Logan Place. Salué par les plus grands artistes de notre époque, d'Elton John à Axel Rose, de George Michael à Mick Jagger, et par des millions de fans anonymes, Mercury laisse derriére lui un dernier album Made In Heaven, et son tube aux accents prémonitoires The Show Must Go On (le spectacle doit continuer), enregistré dans des conditions trés difficiles, alors qu'il souffrait déjà de sa maladie. Ses trois compagnons de route, orphelins de coeur, font aujourd'hui encore perdurer la magie Queen. Mais sans la figure emblÃématique de ce quatuor exceptionnel, il ne reste guére que les souvenirs (live, compilations, réeditions, inédits) pour perpétuer le talent et le génie d'un artiste inoubliable.

Voir les commentaires

CONCOURS ROCK-MY-WORLD.FR - ABSOLUTE GREATEST- MINUIT, DERNIER DELAIS!

16 Décembre 2009, 07:48am

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.Fr 

Participez au grand jeu concours gratuit ABSOLUTE GREATEST Par ROCK-MY-WORLD.FR, du 21 novembre au 16 decembre 2009, et tentez de gagner l’un des nombreux cadeaux mis en jeu !

5 Exemplaires de l'édition limitée d' "Absolute Greatest"

10 Livres sur Freddie Mercury (en anglais) non défini

20 Affiches Queen "Absolute Greatest"

Les regles sont trés simples, inscrivez-vous sur le site, dans la section "Newsletter", et répondez au questionnaire suivant:


Rock-my-world.Fr
Envoyez vos réponses à Rock.My.World@aliceadsl.fr avant le 16 decembre minuit.

le tirage au sort des gagnants aura lieu le jeudi 17 decembre 2009


Voir les commentaires

JOHN DEACON - THE OPPOSITION (1965 - 1970)

15 Décembre 2009, 22:27pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.Fr

The Opposition est un groupe de musique amateur britannique provenant de Leicester. C'était le premier groupe de John Deacon, bassiste de Queen.Le groupe était composé de Richard Young (chant), Clive Castledine (basse), Nigel Bullen (batterie) et John à la guitare rythmique.Ils donnèrent beaucoup de concerts à Leicester et ses alentours, lorsqu’en avril 1966, un nouveau membre, nommé Pete Bart, remplaça le bassiste Clive Castledine. Le groupe pensait que Clive avait un niveau en dessous des autres. John Deacon, qui avait acheté une basse EKO, reprit le poste immédiatement. Et comme le groupe avait changé de formation, ils adoptèrent le nom de The New Opposition.En janvier 1967, le groupe changea de nouveau son nom, il redevint The Opposition, puis Art en mars 1968.

Rock-my-world.Fr

Aout 1965 - Avril 1966
Richard Young (chant, lead guitar)
John Deacon (guitare rythmique)
Nigel Bullen (batterie)
Clive Castledine (basse)


Mai 1966 - Janvier 1967
David Williams (chant, guitare)
John Deacon (basse)
Nigel Bullen (batterie)
Richard Young (clavier)
Ronald Chester (guitare)
Pete "Pedro" Bartholomew (chant)
Richard Frew (guitare) - Guitariste pendant 1 mois, remplacer aprés par Ronald Chester
Carl (chant) - Chanteur principal pendant 2 mois, il quite le groupe courant de l'année 1967.

janvier 1967 - mars 1968
David Williams (chant, guitare)
John Deacon (basse)
Nigel Bullen (batterie)
Richard Young (clavier)
Ronald Chester (lead guitar)
Pete "Pedro" Bartholomew (chant)
Richard Frew (guitare) - Guitariste pendant 1 mois, remplacer aprés par Ronald Chester
Carl (chant) - Chanteur principal pendant 2 mois, il quite le groupe courant de l'année 1967.

Concerts - The Opposition

25.09.1965 Clive Castledine's house, Leicester, UK
October 1965 Gartree School, Leicester, UK
04.12.1965 Co-operative Hall, Enderby, UK
17.12.1965 Gartree School, Leicester, UK
31.12.1965 Market Harborough Youth Club, Leicester, UK
15.01.1966 Co-operative Hall, Enderby, UK
05.02.1966 Village Institute, Countersthorpe, UK
11.02.1966 Youth Club, Narborough, UK
05.03.1966 Constitutional Hall, Wigston, UK
11.03.1966 Village Hall, Evington, UK
30.04.1966 Co-operative Hall, Enderby, UK
January 1967 USAF Base, Molesworth, UK
12.02.1967 Boys Club, New Parks, UK
25.02.1967 Antiquity Club, Churchgate, UK
10.03.1967 Roundhills Youth Centre, Thurmaston, Leicester, UK
18.03.1967 Boys Club, New Parks, UK
31.03.1967 Kirby Lane Community Centre, Melton Mowbray, UK
23.04.1967 Beaumont Keys, UK
30.04.1967 Boys Club, New Parks, UK
01.07.1967 Royal Oak, Wigston, UK
04.11.1967 Club, Evington, UK
10.11.1967 Boys Club, Witterworth, UK
11.11.1967 Zodiac 67 Club, Leicester, UK
21.12.1967 Raven Youth Club, Thurnby Lodge, UK
06.01.1968 Dog & Gun, Thurlaston, UK
12.01.1968 Casino Ballroom, Leicester, UK
27.01.1968 Country Arms, Blaby, UK
09.02.1968 Royal Oak, Wigston, UK
16.02.1968 Youth Club, Lutterworth, UK
17.02.1968 Dog & Gun, Thurlaston, UK
23.02.1968 Roundhills Youth Center, Thumaston, UK
24.02.1968 Youth Club Hall, Kibworth, UK
01.03.1968 Royal Oak, Wigston, UK
02.03.1968 Country Arms, Blaby, UK

                                                                                     Concerts - The New Opposition

Rock-my-world.Fr


 

21.05.1966

Village Hall, Countersthorpe, UK

14.06.1966

Co-operative Hall, Enderby, UK

August 1966

Co-operative Hall, Enderby, UK

October 1966

Casino Ballroom, Leicester, UK

06.11.1966

Monsell Youth Club, Eyres, UK

11.11.1966

Monsell Youth Club, Eyres, UK

31.12.1966

Market Harbour Youth Club, Leicester, UK

13.01.1967

Tennis Club, Leicester, UK

 

Voir les commentaires

JOHN DEACON - LE DEACY AMP

15 Décembre 2009, 18:11pm

Publié par ANTHEVA

 

Rock-my-world.FrLe Deacy Amp est un amplificateur à transistors tirant son nom de son créateur, John Deacon, bassiste de Queen. D'abord destiné à servir d'amplificateur de travail pour la guitare de Deacon qui pratiquait également cet instrument, le Deacy a fini par échoir entre les mains de Brian May, couplé à sa célèbre Red Special.

Deacon découvre ce qui deviendra la base du Deacy Amp dans une rue de Londres au tout début des années 1970. Il trouve un circuit à transistors dans une benne à ordures et, étant doué en électronique, matière dans laquelle il compte faire ses études, décide de récupérer la plaque pour voir s'il peut en tirer quelque chose. Deacon croit tout d'abord que ce circuit provient d'un magnétophone portable à cassettes, mais comprend vite qu'il s'agit d'un amplificateur qui pourrait s'avérer utile à la maison, pour pratiquer la guitare.

Il ouvre une petite enceinte de salon qu'il conserve chez lui et fixe le circuit à l'intérieur grâce à deux vis. Les réglages possibles sont bien peu pléthoriques, se limitant à « marche » et « arrêt ». En effet, pour des raisons pratiques, Deacon alimente son amplificateur par le biais d'une grosse pile de 9 volts de type PP3 et c'est en connectant/déconnectant une des bornes qu'on allume ou éteint le petit ampli. La connectique est du même acabit, ne comportant qu'un jack d'entrée standard.

Pendant un temps, John Deacon rajoute un contrôle de volume externe à l'aide de deux câbles et d'un potentiomètre, puis réalise que le futur Deacy sonne mieux lorsqu'on l'utilise à fond. Il règle alors le volume du circuit une fois pour toutes.  Peu de temps après avoir terminé son amplificateur, Deacon amène sa création à une répétition de Queen. Brian May s'intéresse aux possibilités qu'offre le petit ampli et y branche sa Red Special. Bien vite, il y adjoint une pédale d'effet destinée à amplifier les fréquences aiguës. La combinaison des trois éléments donne un son surprenant, « richement distordu mais défini et soutenu, ressemblant à des choses comme le violon et le violoncelle ou encore la voix  ».

Le petit ampli se fait vite apprécier en studio d'enregistrement pour ses qualités sonores hors du commun. Les ingénieurs du son apprécient tout particulièrement la facilité avec laquelle on peut capturer le son produit par celui qu'ils baptisent Deacy, par rapport aux habituels Vox AC30 à lampes de May.

Le Deacy sera alors utilisé sur de nombreux albums de Queen, principalement sur toutes les parties de guitare en multipiste, quand May répète à l'envi des structures identiques ou très légèrement différentes. Sur des morceaux très complexes comme Good Company, il va jusqu'à enregistrer note par note les sons qu'il tire du petit amplificateur. De temps en temps, il superpose les pistes issues de ses deux amplis, Deacy et Vox, pour ce genre d'orchestrations.

À ce jour et depuis sa première utilisation, en mars 1974 sur l'album Queen II, le Deacy figure toujours en bonne place dans le studio personnel de Brian May.

Voir les commentaires

FREDDIE MERCURY - THE HECTICS (1958 - 1963)

15 Décembre 2009, 17:24pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.Fr

C'est en 1958, alors que Farrokh est âgé de seulement douze ans, que se crée une première formation rock au sein de laquelle le jeune garçon évoluera en tant que pianiste. Les quatre autres membres sont Derrick Branche, Bruce Murray, Farang Irani et Victory Rana

 Rock-my-world.Fr


 Le quintet est composé d'élèves de l'école St. Mary's, où Freddie suit sa scolarité. Peu de témoignages subsistent à propos de cette formation. Il est néanmoins établi que le groupe n'a pas l'autorisation de se produire hors de l'école et que le jeune Bulsara, très timide, est alors heureux d'être au second plan. The Hectics joue un rock 'n' roll typique de l'époque, reprenant des morceaux de grands noms de ce style.


 Rock-my-world.Fr


La famille Bulsara est ensuite appelée à retourner à Zanzibar pour raisons professionnelles, mais très provisoirement puisqu'en 1964, alors que Freddie est âgé de dix-sept ans, la révolution des colonies britanniques les force, lui et sa famille, à partir pour le Royaume-Uni.

 



Voir les commentaires

QUEEN - I WANT IT ALL (1989)

15 Décembre 2009, 16:55pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.FrI Want It All est une chanson écrite et enregistrée par le groupe Queen. Créditée comme étant écrite par le groupe, elle est sortie en mai 1989 et est extraite de l'album The Miracle.
I Want It All est un des rares morceau typés hard rock à avoir eu du succès en 1989, la mode d'alors tendant plus vers la dance ou l'eurodance, et des groupes depuis longtemps établis comme Queen avaient plus de mal à placer des tubes au sommet des classements. L'origine de la chanson viendrait de la compagne de Brian May, Anita Dobson, qui répétait souvent « I want it all and I want it now » (« Je veux tout et tout de suite »). La version single est assez différente de la version album ; en effet, l'introduction de cette dernière commence par un solo à la guitare de May, remplacé dans la version single par un chœur a cappella. Le solo de guitare au milieu de la chanson est également plus court dans la version single. La version qui figure sur la compilation Queen Rocks combine les deux versions précédentes, avec l'introduction a cappella et le solo de guitare plus long. Cette chanson sera utilisée en 1992 pour la publicité télévisée de la voiture Seat Toledo.
Le clip, filmé en CinemaScope, a été tourné dans un entrepôt où les membres du groupe sont tous en costume. On peut voir que Roger Taylor porte une veste en cuir aux couleurs de Manipulator, un des singles de son autre groupe, The Cross. Freddie Mercury se laisse alors pousser la barbe car il se sait déjà atteint du sida et des taches commencent à apparaitre sur ses joues. Réalisé par David Mallet, c'est le seul clip de l'album à ne pas être réalisé par le duo Hannes/Rossacher qui réalisait la plupart de leurs clips depuis One Vision.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>