Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUEENWORLD.FR

A VILLAGE LOST AND FOUND - Brian May & Elena Vidal

26 Novembre 2009, 16:00pm

Publié par ANTHEVA

Après trente ans de recherches, le guitariste du groupe Queen, Brian May, a réalisé un rêve d'enfance en retrouvant la trace d'un village anglais photographié en clichés "3D" couleurs il y a 150 ans environ, dont il a tiré un livre. Dans les années 1850, le photographe T. R. Williams essaie son talent sur un village de son enfance, immortalisant la vie quotidienne sur des clichés stéréoscopiques, peints à la main de couleurs vives. Mais jamais, il ne dévoile le nom du bourg qu'il avait choisi. Le mystère allait captiver le jeune Brian May, bien avant qu'il ne fonde le groupe britannique Queen avec le chanteur Freddie Mercury. Bien avant qu'il n'écrive des tubes légendaires comme We Will Rock You, The Show Must Go On ou Flash.



Très tôt, j'ai été captivé par les images 3D", raconte à l'AFP Brian May, aujourd'hui âgé de 62 ans. "Pour moi, c'était de la magie. Je me demandais pourquoi les gens ne prenaient pas toujours des images 3D. J'ai commencé à collectionner les cartes en 3D et j'ai réalisé qu'on pouvait avoir des cartes qui datent des tout débuts de la photographie". C'est alors qu'il tombe sur les 59 clichés de T. R. Williams, dépeignant la vie rustique d'un village d'une campagne aussi anglaise que profonde mais resté mystérieux. Le jeune guitariste décide de partir à sa recherche. "J'ai tourné en rond pendant trente ans, me demandant où ce village se trouvait", se souvient-il. Il lance un appel sur l'internet, promettant au passage de récompenser avec un souvenir de Queen tout indice qui porterait ses fruits. La chasse a fini par payer: le village s'appelle Hinton Waldrist, une paroisse d'à peine plus de trois cents habitants, avec son église du XIIIe siècle, ses maisons à toit de chaume et ses prés à l'herbe grasse: pas loin des images immortalisées par Williams il y a plus d'un siècle et demi.



Brian May décide d'écrire un livre intitulé A Village Lost And Found ("un village perdu et retrouvé"). L'artiste, un touche-à-tout qui a plus d'une corde à sa guitare - il est également docteur en astrophysique - , a inventé des lunettes spéciales, vendues avec le livre, qui permettent de voir les images stéréoscopiques en trois dimensions. "Les gens sont toujours très, très surpris quand ils voient l'effet que ça fait", raconte l'historienne espagnole de la photographie Elena Vidal, qui a co-écrit l'ouvrage. "Vous avez vraiment l'impression que vous pouvez marcher dans la photo et rencontrer tous ces gens". Pour Brian May, le livre représente "l'accomplissement d'un rêve: ramener dans son village natal ce que nous estimons être une oeuvre d'art inestimable et la montrer à un nouveau public, du XXIe siècle". Dans une ancienne grange à toit de chaume de Hinton Waldrist, où avait lieu il y a quelques jours la présentation du livre, Brian May semble éprouver autant de plaisir que quand il jouait dans des stades gigantesques pour le groupe Queen. "Ce n'est pas le spectacle le plus grand que j'ai fait mais c'est l'un des plus intéressants".

Commenter cet article

Julien 26/11/2009 16:22


Brian May a un coté très "Doc Emmett Brown". ^^

J'trouve ça génial de réaliser ses rêves, quelque soit le temps que ça prend.
C'est presque encourageant. Ca donne envie d'aller au bout de ses envies.