Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUEENWORLD.FR

QUEEN - IL ETAIT UNE FOIS...

16 Décembre 2009, 17:53pm

Publié par ANTHEVA


Only the good die young! Un petit hommage pour un grand artiste. Si les groupes de rock s'articulent generalement autour de la personnalité charismatique du leader (Jagger pour les Rolling Stones, Robert Smith pour The Cure ou encore Kurt Cobain chez Nirvana), rares sont ceux qui eurent le privilége de voir émerger un artiste d'une envergure comparable à celle de Freddie Mercury. Freddie Mercury, de son vivant et bien au-delà de sa mort, porta aux nues le groupe Queen, transformant en mythe l'une des formations les plus originales du rock de ces trente derniéres années. Rencontre au cours des golden sixties Queen naquit de la rencontre, dans l'Angleterre en effervescence musicale des années 60, de deux grands artistes en devenir: Brian May et Faroock Bulsara, alias Freddie Mercury. Le premier commence la guitare à sept ans et devient rapidement un musicien talentueux et hors normes. Son instrument: une "Red Special" entiérement concue avec l'aide de son père ingénieur en électronique, et qui l'accompagne encore de nos jours. Son premier groupe, nommé 1984, en hommage au roman de George Orwell, se hisse au sommet en se produisant en 1967 en premiére partie du génial Jimi Hendrix, mais implose la méme année. Rock glamourRoger Taylor rallie le premier la nouvelle formation de May,Smile, et est rapidement rejoint par un jeune étudiant d'origine Parsi : Farook Bulsara. Sous l'impulsion de ce jeune homme extravagant, Smile disparait et devient Queen en 1970. Choisi pour sa superbe et le symbole universel de la puissance, ce nom va devenir rapidement le synonyme d'un rock original et coloré, savant mélange des genres heavy, glam et rock. Sous sa forme d'éfinitive (May, Mercury, Taylor et Deacon à la basse), Queen signe son premier contrat en 1971 chez Trident, petit label qui leur permet la meme année d'enregistrer un premier album, sobrement intitulé Queen. Queen II puis Sheer Heart Attack, leurs deux albums suivants, attirent l'attention de la major EMI, et ce malgré les critiques virulentes dont le groupe fait l'objet. Mais c'est surtout l'album A Night At The Opera en 1975 qui marque l'envol des quatre comparses. Eclairé par le sublime Bohemian Rhapsody, véritable morceau de bravoure dont les arrangements et le clip révélent une formation hors du commun, l'album devient en peu de temps une référence. Puis commence la série de tubes: Somebody To Love, We Will Rock You, We Are The Champions, Killer Queen, ... portent le groupe au sommet. Des concerts hors du commun Mais c'est avant tout sur scène que Queen conquiert ses lettres de noblesse, comme le prouve le Live Killers en 1979, sorte de "best of live" de leurs premiers grands titres. Art de la mise en scène et du costume, sens du théatre, compositions recherchées, parfaitement accompagnées par une voix en or. Queen se place rapidement parmi les meilleurs groupes de rock de la décennie. Durant prés de dix ans, jusqu'en 1988, les quatre musiciens vont sillonner le monde, du Brésil en Europe, réunissant des millions de personnes autour de spectacles grandioses, à la maniére, quelques années plus tard, des machines technologiques des U2 ou autres Rolling Stones. Parallélement, la sortie de chacun de leurs albums est désormais saluer par une critique unanime et un public de plus en plus nombreux. The Works en 1983 aligne une série impressionnante de tubes (Radio Gaga, I Want To Break Free, It's A Hard Life, Hammer To Fall, ...) et le volume un des Greatest Hits devient un des albums les plus vendus au monde. Conscients du pouvoir de l'image, Freddie Mercury et ses hommes jouent alternativement avec les apparitions scèniques et télévisées. Lors de la sortie de leur album A Kind Of Magic en 1985, ils mettent en place toute une série de mises en scène destinées à habiller la diversitée et la richesse de leur musique. Le clip vidéo alors en plein essor correspond parfaitement à ce besoin et chacun des clips du groupe est un véritable joyau cinématographique (parodie, travestissement, effets spéciaux, comédie). The Miracle en 1989 puisInnuendo en 1991 confirment la domination sans faille des quatre rockers anglais sur le monde musical. Mais alors que Mercury n'a jamais caché son homosexualité et que croit sans cesse le SIDA, cette terrible maladie, de nombreuses rumeurs circulent. Les incessants démentis du groupe calment pour un temps la rumeur, mais soudainement, en novembre 1991, Freddie Mercury en personne, malade et affaibli, annonce dans un communiqué de presse sa séropositivité. Comme un couperet, la nouvelle tombe le 23 novembre 1991: le chanteur est décédé à son domicile londonien de Logan Place. Salué par les plus grands artistes de notre époque, d'Elton John à Axel Rose, de George Michael à Mick Jagger, et par des millions de fans anonymes, Mercury laisse derriére lui un dernier album Made In Heaven, et son tube aux accents prémonitoires The Show Must Go On (le spectacle doit continuer), enregistré dans des conditions trés difficiles, alors qu'il souffrait déjà de sa maladie. Ses trois compagnons de route, orphelins de coeur, font aujourd'hui encore perdurer la magie Queen. Mais sans la figure emblÃématique de ce quatuor exceptionnel, il ne reste guére que les souvenirs (live, compilations, réeditions, inédits) pour perpétuer le talent et le génie d'un artiste inoubliable.

Commenter cet article

silvi 19/12/2009 00:29


Même si Freddie Mercury ne se prenait pas pour le leader du Groupe et qu'ils formaient à eux 4 le groupe "QUEEN" comme il aimait à le dire, il était bel et bien THE LEADER il portait les autres du
groupe, et personne ne pourra le remplacer.  QUEEN sans FREDDIE ne sera plus jamais QUEEN.