Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUEENWORLD.FR

QUEEN - MADE IN HEAVEN (1995)

20 Novembre 2009, 21:30pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.FrTout le monde connaît l’histoire tragique : le 24 novembre 1991 disparaissait Freddie Mercury, une voix inimitable et un charisme unique dans l’histoire du rock et de la musique en général. "Innuendo" devint donc de fait le dernier album studio de Queen paru du vivant du génial chanteur. Il s’en suivit une véritable « Queen-mania » dans les mois et les années qui suivirent la disparition de ce chanteur d’exception. Les singles et les compilations en particulier se succédèrent. Difficile fut alors la tâche du fan quand vint le moment de faire le tri entre le bon grain et l’ivraie. Quant aux trois musiciens restants – Brian May, John Deacon et Roger Taylor –, ils se réunirent de nouveau en studio pour assembler les différentes pièces éparses qui allaient donner naissance à l’album posthume de Queen – de Freddie Mercury devrais-je dire –, le bien nommé "Made In Heaven", disponible dans les bacs à la fin de l’année 1995.
« Assembler les différentes pièces éparses », c’est en effet bien de cela dont il s’agit. Et mener ainsi une telle œuvre à terme, en l’absence de l’un de ses principaux protagonistes, représente une sacrée gageure. Il fallut donc se rabattre sur des pistes de voix que Freddie Mercury avait enregistrées peu de temps auparavant (d’où la délicate phase d’harmonisation de l’ensemble).

Cependant, l’ensemble de cet opus n’est pas uniquement constitué de titres inédits. En effet, on pouvait déjà retrouver les versions originales des titres "Made In Heaven" et "I Was Born To Love You" sur le premier album de Freddie Mercury, "Mr Bad Guy", en 1985, ainsi que "Too Much Love Will Kill You" sur "Back To The Light", album solo de Brain May sorti en 1992. Difficile dès lors avec tant d’éléments épars (les compos piquées à droite et à gauche, les arrangements posés à posteriori sur la voix de Mercury…) de constituer un album ayant une réelle unité et portant réellement la griffe de Queen. Et pourtant… Même si cet opus n’arrive pas à la cheville des perles façonnées par le quatuor tout au long de sa carrière, il n’en reste pas moins poignant et gorgé de feeling. Le fait qu’il s’agisse là des tous derniers enregistrements du mythique chanteur n’y est certainement pas pour rien ("A Winter’s Tale" fut la dernière composition de Freddie Mercury et "Mother Love" fut à priori le dernier enregistrement officiel de sa voix). Mais pas seulement…

Il est certain que le côté fantasque de Queen et les grains de folie qui pouvaient parsemer ses meilleurs albums ne sont pas de mise. On a ici du Queen « très propre sur lui » avec des chansons très pop-rock et somme toute très consensuelles. Cependant, cet album ne peut que susciter une certaine émotion et, bien heureusement, on est loin des erreurs de parcours que le groupe a pu connaître. C’est un dernier voyage que le groupe nous propose de faire aux côtés de Freddie Mercury, voyage qui se termine dans les nuages avec le morceau « secret » qui suit la reprise de "It’s A Beautiful Day", moment planant et digne d’un disque de relaxation ! Et comment rester insensible devant les mélodies d’un "Mother Love", poignant d’émotions, d’un "Let Me Live" (ballade chantée par Freddie Mercury, Brian May et Roger Taylor avec des chœurs lorgnant du côté du gospel), morceau léger au titre pourtant explicite, ou même du très commercial "Heaven For Everyone".

Au total, un album très sympathique, certes très éloigné d’un "A Night At The Opera" mais gorgé d’émotions et qui permet d’entendre une ultime fois la voix magique d’un mythe du rock. A signaler pour finir que la pochette de l’album, très belle dans sa simplicité, est une photo de la statue de Freddie Mercury réalisée par Irena Sedlecka et située à Montreux où le chanteur s’était retiré quelques mois avant sa mort.

Freddie, tu manques cruellement au rock…


 

Commenter cet article