Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Queenworld.fr

CONCOURS QUEEN ABSOLUTE GREATEST SUR YOUTUBE : FONCEZ!

4 Décembre 2009, 10:03am

Publié par ANTHEVA



A l'occasion de la sortie de "Absolute Greatest' de Queen, participez au concours exclusif sur YouTube : une guitare « Brian May Red Special » dédicacée à gagner !

Reprenez une chanson de Queen et envoyez votre vidéo sur www.youtube.com/group/queenabsolute !
La meilleure reprise sera sélectionnée par un jury composé de représentants de www.rock-my-world.fr et
d'EMI Music France et remportera une superbe guitare « Brian May Red Special » dédicacée !!

D'une valeur denviron 700€, cette réplique fidèle de la guitare personnelle de
Brian May est élaborée par Brian May himself, Barry Moorhouse, luthier chez House Music, et Pete Malandrone, technicien personnel de Brian May depuis de nombreuses années.
Cliquez ici de toute urgence!

Date limite du concours : le 16 décembre 2009

Voir les commentaires

QUEEN - MY MELANCHOLY BLUES (1977)

3 Décembre 2009, 22:18pm

Publié par ANTHEVA



Chanson de fin de l'album News Of The World de 1977, My Melancholy Blues est un morceau intimiste et magnifique, interprété à la perfection par Freddie Mercury. Quasiment pas d'accompagnement musical ici, à part le piano (joué par Mercury) et une rythmique discrète (basse, batterie dicrète), très jazzy .Brian May, brille ici par son absence.My Melancholy Blues est une ballade complainte d'une beauté totale, qui mérite de figurer parmi les sommets mélodiques de Queen. Piano, chant, rythmique discrète, auqu'un épanchement heavy, aucune harmonie décadente comme Queen avait alors l'habitude d'en faire.
Voici donc une chanson mémorable, douce et triste, qui mérite bien son nom, car elle distille un profond sentiment de mélancolie.

Voir les commentaires

QUEEN AUJOURD'HUI ?

3 Décembre 2009, 20:23pm

Publié par ANTHEVA

 Rock-my-world.Fr

Depuis la mort de Freddie Mercury, Queen jouit d'une présence médiatique jamais démentie. La diffusion de leurs chansons est intense, des radios (generalistes et spécialisées) aux chaines musicales, en passant par un bon nombre de bandes originales de films (Wayne's World, Moulin Rouge, Shaun Of The Dead), sans oublier la publicité (Pepsi, Evian, Motorola). Plusieurs formations "hommage" (les Cover Bands), à l'image de celles qui, année après année, officient sans pause pour entretenir la mémoire de Queen, parcourent le monde, rencontrant un vif succès sous des noms flagrants comme Rhapsody, Gaga, One Night Of Queen ou...Almost Queen (presque Queen). La comédie musicale"We Will Rock You", qui renouvelle un genre souvent sirupeux en lui insufflant une salutaire dose de causticité, fut coécrite avec l'ecrivain, dramaturge et humoriste anglais Ben Helton, et affiche complet dans le West End Londonien depuis 2002. En attendant qu'elle soit montée en France, elle cartonne aussi dans une douzaine d'autres pays, dont les Etats-Unis, le Japon et l'Espagne. Queen est repris sur scène par Radiohead (Crazy Little Thing Called Love), les Flaming Lips (Bohemian Rhapsody), les Foo Fighters (Tie Your Mother Down) ou Green Day (We Are The Champions). En studio, des dizaines de groupes également issus de générations et d'horizons différents reprennent ses morceaux phares ou moins connus, à l'instar de travis (Killer Queen), Keane (Under Pressure), Metallica (Stone Cold Crazy) ou encoreNine Inch Nails (Get Down Make Love). Queen est explicitement cité comme influence marquante par des interprètes ou des groupes parfois inattendus, dont les noms n'ont a priori rien à faire les un à coté des autres: Franz Ferdinand etRobbie Williams, Muse etMcFly, The Darkness et Mika, My Chemical Romance et Bloc Party. Que cela soit limpide ou non est une autre histoire ! D'autres artiste s'en revendiquent moins, alors meme que l'écoute attentive de leurs "Oeuvres" dégage poutant un incontournable parfum Queenien: Rufus Wainwright, Hawksley Workman ou, dans une certaine mesure, les Scissor Sisters. Ces élèves plus ou moins avoués, inégalement légitimes, prouvent au moins une chose, essentielle à la compréhension du "phénomène Queen" l'essence du groupe est dans son incroyable diversité, dans le "No Frontier" (pas de limites) erigé en principe dès le départ, et qui leur a permis, combiné avec leurs talents, de toujours proposer des albums éclectiques et novateurs, uniques en leur style et en leurs genres. Aujourd'hui, sans Freddie Mercury ni le bassiste John Deacon, volontairement préretraité, c'est un mélange inédit de blues et de rock qui tache que Roger Taylor et Brian May aux cotés du chanteur Paul Rodgers (2005-2009) afféctionnent.  Assoiffés de conquérir de nouveaux territoires sonores! Aujourd'hui, le spectable continue et n'est pas près de s'arreter, avec ou sans Paul Rodgers !

Voir les commentaires

FREDDIE MERCURY - L'homme des extrêmes

2 Décembre 2009, 21:58pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.FrTimide et extraverti à la fois, exigeant mais large d'esprit, fougueux et généreux, Freddie Mercury était un hyper perfectionniste à la personnalité aussi complexe que son succès au sein de Queen.

La sexualité de Freddie Mercury a été influencée par la mentalité affranchie émergente de l'époque. Avide d'expérience, de la fin des années 70, jusqu'au milieu des années80, sa bisexualité n'a jamais été un secret.
Pendant six ans, il a une relation plus ou moins conjugale avec Mary Austin, mais au bout de six ans de vie commune, Mary sent que quelque chose cloche dans son idylle, et que l'orientation de la sexualité de Freddie est en train de changer. Au cours d'une conversation décisive, Freddie finit par révéler son homosexualité à sa compagne.
Suit une période de vie débridée pour Freddie Mercury : " J'étais excessif en tout. J'ai eu des tas d'amants. " Dans ses dernières années, Freddie revient à la monogamie et aux joies du foyer. Il les passe auprès de Jim Hutton, qu'il présente volontiers comme son mari.
Les fêtes de Freddie sont connues comme les plus délirantes du milieu rock. Mais la fête qui restera dans les annales est sans nul doute celle donnée à Munich pour son 39e anniversaire. Les invités se souviennent y avoir vu des "représentants du 3e sexe". La déco était tout en noir et blanc - on est en 1985 - mais le public n'aurait pas pu être plus haut en couleur. Un nain entièrement recouvert de foie gras a fait vaciller le buffet gargantuesque quand un invité lui a planté un couteau dans les côtes. "Tout le monde était déguisé, raconte un ami, Freddie était déguisé en... Freddie !

Voir les commentaires

Queen + Paul Rodgers Tour (2005)

2 Décembre 2009, 19:10pm

Publié par ANTHEVA

 Rock-my-world.Fr

Queen + Paul Rodgers Tour était une tournée mondiale du groupe nouvellement formé Queen + Paul Rodgers, composé de Brian May et Roger Taylor (respectivement guitariste et batteur du groupe britannique Queen) et du chanteur Paul Rodgers. Il s'agit de la première tournée de Queen depuis 1986 et le décès de son chanteur Freddie Mercury en 1991. Le bassiste de Queen, John Deacon, n'a également pas participé à la tournée, puisqu'étant en retraite musicale depuis 1997.
Un album live est sorti par la suite en CD et DVD, tiré du concert donné à Sheffield (return of the champions), le 9 mai 2005.
Le 24 septembre 2004, Brian May participait à un concert marquant le 50ème anniversaire de la fameuse guitare Fender Stratocaster, en compagnie de plusieurs autres artistes. Pour la première fois, il se produisit avec Paul Rodgers, chanteur de Free et Bad Company, afin d'interpréter un classique de Free, All Right Now. Après ce concert, Brian expliqua que leur duo créa une certaine alchimie. Par la suite, il invita Paul Rodgers lorsque Queen fut introduit au Music Hall of Fame en Grande-Bretagne. Une fois encore, l'alchimie fonctionne et par la suite, Roger Taylor annonça, le 11 décembre 2004, lors de l'émission Wetten, dass…? sur une télévision allemande, que Queen partirait en tournée en 2005 accompagné de Paul Rodgers. La tournée ne devait à l'origine comprendre que certains pays en Europe et le concert 46664 de cette année. Cependant, à la fin de la tournée européenne, de nouvelles dates aux États-Unis et au Japon furent ajoutées, puis une tournée complète aux États-Unis pour l'année 2006.

Voir les commentaires

PARTENARIAT EMI MUSIC - QUEEN ROCK-MY-WORLD.FR

2 Décembre 2009, 17:06pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.Fr
Petit apercu en images, des lots, qui seront distribués aux gagnants du concours "Queen Absolute Greatest", organisé par votre serviteur, avec l'aimable collaboration d' EMI FRANCE.

Je tiens à remercier tout particulièrement Mme Hilda Ferreira, qui est à l'origine du partenaria EMI/Rock-My-World.FR, qui a abouti, entre autre,  a ma participation au jury du concours QueenMusicFrance sur Youtube.

Rock-my-world.Fr

5 Exemplaires de l'édition limitée d' "Absolute Greatest"

10 Livres sur Freddie Mercury (A life,in his own words), en anglais.

20 Affiches Queen "Absolute Greatest"

Les regles sont trés simples, inscrivez-vous sur le site, dans la section "Newsletter", et répondez au questionnaire suivant:


Rock-my-world.Fr
Envoyez vos réponses à Rock.My.World@aliceadsl.fr avant le 16 decembre minuit.

le tirage au sort des gagnants aura lieu le jeudi 17 decembre 2009


Voir les commentaires

WEMBLEY

2 Décembre 2009, 00:21am

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.FrLe Wembley Stadium est un stade situé à Wembley, dans le district londonien de Brent au nord-ouest de Londres, en Angleterre. Ce stade national est détenu par la Fédération d'Angleterre de football (The Football Association) par l'intermédiaire de sa filiale Wembley National Stadium Limited, et son usage principal est pour les matchs à domicile de l'Équipe d'Angleterre de football. De plus, Wembley reçoit chaque année les finales des principales compétitions du football anglais puis il est également utilisé pour les concerts et d'autres événements sportifs.

Avec 90 000 sièges, le stade a la deuxième plus grande capacité en Europe après le Camp Nou de Barcelone, et c'est le plus grand du monde avec tous les sièges couverts. Immédiatement après son ouverture, il a souvent été appelé le "new Wembley Stadium" pour le distinguer de l'ancienne enceinte du même nom. Le stade est aussi le plus coûteux jamais construit. Inauguré le 19 mai 2007, cette arène ultramoderne sera l'un des principaux stades des Jeux Olympiques d'été de 2012.
Wembley,  fut aussi, le lieu de la dernières performances live de Freddie Mercury, le 11 et 12 juillet 1986.

Voir les commentaires

REPORTAGE EN FRANCAIS SUR QUEEN - WEMBLEY 1986

1 Décembre 2009, 23:55pm

Publié par ANTHEVA



Supérbe reportage, en francais s'il vous plait! des répétitions du groupeQueen, pour le mondialement connu "live at Wembley" de 1986

Voir les commentaires

QUEEN - CINEMA ET TELEVISION

1 Décembre 2009, 22:10pm

Publié par ANTHEVA

 

Rock-my-world.FrEn plus de la bande originale composée pour le film Flash Gordon de Mike Hodges en 1980 et des morceaux écrits pour Highlander de Russell Mulcahy en 1986, (présents sur l'album A Kind of Magic) les chansons de Queen ont très souvent été utilisées au cinéma et à la télévision :

La chanson d’ouverture du film Highlander, Princes of the Universe, a aussi été utilisée comme générique de la série télévisée (1992 - 1998).

Pour sonoriser sa version de 1984 de Metropolis, Giorgio Moroder compose avec Mercury le morceau Love Kills, que l'on retrouve sur l'album solo de ce dernier, Mr. Bad Guy, qui sort l'année suivante. Étrangement, les versions de ce titre disponibles sur l'album de Mercury et sur la BO du film ne correspondent pas à celle chantée dans le film. Toujours dans la bande originale de ce film, un morceau écrit et interprété par Moroder s'intitule Machines, à ne pas confondre avec le titre de Queen présent sur l'album The Works. Le clip de Radio Ga Ga - toujours sur The Works - est pour sa part illustré par des extraits du film. D'autres scènes tournées pour cette vidéo visent à recréer l'ambiance visuelle de Metropolis. Ainsi, contrairement à une idée reçue tenace, il n'y a aucun morceau de Queen en tant que groupe sur la bande originale de cette version du film, même si les références croisées peuvent prêter à confusion. Une version de Somebody to Love chantée par Anne Hathaway a été enregistrée en 2004 pour le film Ella au pays enchanté. En 2006, Brittany Murphy a également enregistré une version de la même chanson pour le film Happy Feet. En 2001, une version de The Show Must Go On a été chantée par Jim Broadbent et Nicole Kidman dans le film musical Moulin Rouge !. Il est maintenant dans la tradition de la série That ’70s Show (depuis la saison 5) de nommer les épisodes des saisons successives du nom de chansons de célèbres groupes de rock des années 1970 (Led Zeppelin pour la cinquième saison, The Who pour la sixième et les Rolling Stones pour la septième). Les épisodes de la huitième et dernière saison de That ’70s Show sont nommés d’après des chansons de Queen. En outre, le titre Bohemian Rhapsody avait déjà été utilisé dans la première saison. We are the champions sera reprise par Robbie Williams en 2001 pour le film Chevalier avec Heath Ledger. Au nombre des autres films dans lesquels on retrouve des chansons de Queen, on peut citer Aigle de fer (Iron Eagle), Alarme fatale (Loaded Weapon 1), Super Mario Bros, La Rupture (The Break-Up), Wayne's World, Small Soldiers, L'Apprenti Fermier, California Man (Encino Man), Ma meilleure ennemie (Stepmom), High Fidelity, Super Size Me, The Girl Next Door, Les Tronches (Revenge of the Nerds), Les Petits Champions (The Mighty Ducks), How High, Shaun of the Dead, Peter's Friends.

We will rock you sera pour sa part reprise de nombreuses fois - entre autres, par le groupe KCPC pour illustrer la campagne de publicité de la marque d’eau minérale française Évian. Une autre reprise assez connue est celle de Five, un boys band anglais accompagné pour l’occasion par les membres restants de Queen, lors des Brit Awards 2000.

Voir les commentaires

ROGER TAYLOR - ELECTRIC FIRE (1998)

1 Décembre 2009, 17:16pm

Publié par ANTHEVA

 Rock-my-world.Fr

Les inconditionnels de Roger Taylor auront donc attendu quatre ans avant de pouvoir découvrir un nouvel essai studio de leur héros. Electric Fire se devait à cet égard d’être un disque peaufiné et travaillé au millimètre. Sans surprise, les arrangements et les harmonies sont soignés et on le remarque dès la première écoute. On décèle également que l’univers de Roger Taylor s’agrandit, comme le prouve l’orientalisant « People On Streets ». En comparant cet album avec son prédécesseur, on a le plaisir de constater que la totalité des morceaux se démarquent les uns des autres. C’était d’ailleurs ce qui manquait au sympathique Happiness?.
Electric Fire est donc plus vigoureux et plus accrocheur, avec quelques titres en acier trempé comme « A Nation Of Haircuts » et son riff dévastateur ou encore « No More Fun », morceau de rock ultra-classique assez jouissif. Les chansons pop sont également nerveuses, c’est le cas de « Is It Me ? » qui est assez mélancolique et de « London Town – C’mon Down », juxtaposition de deux compositions dont la seconde sert de break atmosphérique. C’est en tout cas dans ce registre que Roger Taylor excelle et ce n’est pas « Pressure On » qui nous fera penser l’inverse. Ce titre - qui ouvre à merveille les hostilités - est tout à fait magnifique, les arpèges de guitare sèche répondant à la perfection à des accords électriques parfaitement distillés. On est également surpris de la présence de la voix suave de Treana Morris qui se marie subtilement à celle de Roger Taylor.

Tout à fait similaire, « Where Are You Now » est nostalgique et élégant tandis que « Believe In Yourself » est une ballade presque langoureuse où le travail vocal est bien abouti. On appréciera également « The Whisperers », titre agréable mais moins marquant tout comme « Surrender ». Le niveau global reste malgré cela très élevé et on atteint même de hautes sphères avec la reprise du classique de John Lennon : « Working Class Hero ». Cette fausse ballade en mid-tempo est remarquablement interprétée par un Roger Taylor qui met à contribution sa belle voix éraillée. C’est sans conteste la meilleure surprise de ce disque.

En bref, Electric Fire s’affirme comme étant la plus belle réussite de Roger Taylor en solo. Il prouve une nouvelle fois ses qualités de musicien (il joue de tout !), de chanteur et de compositeur. L’aspect très libre de ce disque est également appréciable, même si Roger Taylor peut largement se permettre de se laisser guider par ses envies et ses inspirations. Il ne joue pas sa carrière, il ne fait que l’étoffer. Avec classe…

Voir les commentaires