Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Queenworld.fr

Queen : bientôt un album inédit avec Freddie Mercury ?

11 Décembre 2013, 19:07pm

Publié par ANTHEVA

f.mercury1

 

Le groupe britannique pourrait bientôt publier un nouveau disque avec des enregistrements de leur ex-leader qui n'ont encore jamais été rendus publics. Après ses duos avec Michael Jackson retrouvés, d'autres titres ont refait surface. «Il y a plus que ce que nous pensions dans les archives de Queen», a récemment déclaré Brian May au magazine Mojo. Le guitariste de Queen à l'imposante chevelure bouclée a ainsi avoué que des enregistrements vocaux et des démos de Freddie Mercury (1946-1991) ont récemment été retrouvés.

B.may.jpg

«Je suis un peu nerveux à l'idée de dire qu'il y a un album entre nos mains, mais il y a bien quelques titres...» a continué Brian May. Ceux-ci pourraient donc connaître une deuxième vie en étant enfin rendus publics. À la manière de Made in Heaven, dernier album de Queen paru en 1995 et composé de parties vocales de Freddie Mercury enregistrées avant sa mort, un nouveau disque du groupe pourrait réunir ces titres retrouvés, a évoqué le guitariste. Lui et son acolyte Roger Taylor rendront alors les pistes plus audibles et ajouteront leurs compositions originales.

En attendant de savoir comment sonnent ces inédits, Brian May et Roger Taylor avaient laissé entendre au Times qu'ils publieraient à l'automne les duos de Freddie Mercury avec Michael Jackson, Victory, State of Shock, There Must Be More to Life Than This, produit de leur session studio commune de six heures. Cependant, aucune trace d'une telle sortie pour le moment, ni aucune mention d'une date de parution mentionnée. Les anciens guitariste et batteur du groupe attendent-ils d'avoir terminé de dépoussiérer toutes leurs trouvailles, pour les réunir sur un seul et même album?

C'est ce qu'ils ont laissé entendre à iHeart Radio: «Nous pensions avoir épuisé tout ce qu'il y avait de disponible et sur quoi nous pouvions travailler. Mais plusieurs choses ont été découvertes à partir de différentes sources, Il y a quelques semaines. Nous nous sommes donc dit: "peut-être qu'on ne devrait pas seulement travailler sur des titres sporadiques... Peut-être qu'on devrait prévoir un album...»

Il semble pourtant que le travail a déjà été entamé pour les duos entre Freddie Mercury et Michael Jackson, comme l'a commenté Roger Taylor à Classic Rock Magazine fin octobre: «Brian en particulier a été très actif pour travailler sur des vieux morceaux, quelques titres que Freddie avait fait avec Michael Jackson. Ils traînaient depuis des années, mais les ayants droit de Michael n'arrivaient pas à se décider sur ce qu'ils voulaient en faire. Nous avons donc suggéré de les terminer et de voir ce qu'il en adviendrait. Ils sont très bons, l'un d'entre eux est même excellent.»

 

 

Voir les commentaires

Michael Jackson et Freddie Mercury: le come-back de deux légendes

11 Décembre 2013, 18:41pm

Publié par ANTHEVA

PHO79c9f10a-f901-11e2-9072-98e0edfad2cf-805x453.jpg

 

Les défunts chanteurs seront dans les bacs l'année prochaine avec une série de duos inédits, enregistrés dans les années 1980. Succès garanti.

L'un est le Roi de la pop, artiste le plus populaire de tous les temps. L'autre est l'inoubliable leader de Queen. En 1983, Freddie Mercury profite d'un voyage aux États-Unis pour rencontrer son homologue américain, Michael Jackson. Les deux figures mythiques de la pop allient leur talent et enregistrent quelques titres en duo. Ces morceaux n'ont jamais vu le jour au grand dam des fans.

La mort de Freddie Mercury (1991) et celle de Jackson (2009) semblaient avoir enterré tout projet de diffusion. C'était sans compter la volonté de Brian May et Roger Taylor, anciens membres de Queen, qui ont souhaité faire revivre la voix de ces deux légendes. «Il y aura quelque chose à écouter» dans les deux prochains mois, ont laissé entendre May et Taylor lors d'une interview au quotidien anglais The Times. Le guitariste et le batteur de l'ancien groupe britannique se chargeront de dépoussiérer ces duos dans les prochains jours. Un défi «excitant, émotionnellement difficile. Mais cool», selon Brian May. Ce dernier n'a pas indiqué le nombre de titres qui figureront sur l'album. Trois morceaux sont toutefois très attendus par les fans: Victory, State of Shock, There Must Be More to Life Than This, enregistrés lors d'une session de six heures dans les studios de Michael Jackson, en Californie.  

M_FreddieMercuryMichaelJacksonBoxed.jpg 

Les duos ne sont pas parus dans les années 1980 car la  collaboration Jackson-Mercury a été écourtée. La raison? Une mésentente entre les deux chanteurs, confie l'ancien manager de Queen, Jim «Miami» Beach. Michael Jackson venait d'acquérir un lama qu'il emmenait en studio. Une excentricité qui avait énervé le Britannique. «Tu dois me sortir de là. J'enregistre avec un lama», avait supplié Mercury, s'adressant à son manager.

 

Le succès du disque est assuré. Michael Jackson et Freddie Mercury restent deux superstars immortelles, toujours adulées par des milliers de fans, qui rêvent d'entendre à nouveau la voix et la musique de leurs idoles. Mais aussi ces duos se vendront bien pour la simple raison qu'un artiste est beaucoup plus rentable une fois décédé. Michael Jackson demeure le mort qui rapporte le plus depuis sa disparition (avec un business de 145 millions de dollars en 2012 généré en grande partie par les ventes de disques). Depuis le décès de son emblématique leader, Queen continue à vendre des millions d'albums chaque année. Le groupe a écoulé 5 millions d'exemplaires de Greatest Hits, paru en 2006. Et Freddie Mercury reste une figure ultrapopulaire plus de vingt ans après sa mort. En 2009, il a été élu «Ultime Dieu du Rock» par un institut de sondage britannique, devant Elvis Presley. La promesse d'un «sold out» en Angleterre.

michael_jackson-freddie_mercury-2-skeuds.jpg

Voir les commentaires

Ben Whishaw incarnera Freddie Mercury dans un biopic

11 Décembre 2013, 18:18pm

Publié par ANTHEVA

Ben-Whishaw.jpg

 

 

Après avoir joué dans "Skyfall", le dernier James Bond, Ben Whishaw va interpréter Freddie Mercury. Le film biographique, dirigé par Dexter Fletcher, évoquera le parcours du groupe Queen et de son leader.

Ben Whishaw a finalement été choisi pour jouer Freddie Mercury, dans le biopic dirigé par Dexter Fletcher, selon le site Deadline.com. L'acteur a récemment joué dans Skyfall, le dernier James Bond et dans le film de science-fiction Cloud Atlas. Il a également incarné Bob Dylan, autre chanteur emblématique dans I'm not here, de Todd Haynes.

Après l'abandon de Sacha Baron Cohen, beaucoup de rumeurs ont circulé sur les acteurs pressentis pour le rôle, notamment Johnny Depp et Daniel Radcliffe. Difficile en effet de remplacer l'acteur de Borat, dont la ressemblance avec Freddie Mercury est frappante. Ce dernier avait annoncé en juillet qu'il renonçait au film pour cause de "différences artistiques". Selon lui, les musiciens du groupe souhaitaient montrer un portrait idéalisé du leader, en passant sous silence sa douloureuse agonie... On ne sait donc toujours pas si le script parlera de l'homosexualité de Freddie Mercury ou de son combat contre le Sida. Le chanteur de "The Show Must Go On" est décédé en 1991 à l'âge de 45 ans, un jour après avoir annoncé être porteur du VIH.

 

Voir les commentaires

Lotus Evora S Freddie Mercury Edition : une voiture qui Queen ?

4 Décembre 2013, 20:41pm

Publié par ANTHEVA

 lotus-evora-s-freddie-mercury-edition-10530796txhqx_2038.jpg

Association insolite entre une voiture et un chanteur. Lotus a édité en 2011, une édition spéciale Freddie Mercury de sa sportive Evora S.

La robe blanche du coupé Lotus s'accompagne d'une bande rouge et jaune, symbolisant le pantalon porté lors de la tournée "Magic Tour". La signature du chanteur est apposée sur la poupe de l'Evora, tandis que la fameuse statue de Montreux reprise sur la pochette de "Made in Heaven". L'habitacle est enrobé de jaune, couleur du costume arborée par Freddie Mercury lors du concert mythique de Wembley en 1986. Enfin, la touche finale reste le logo de Queen flanqué sur les sièges.

lotus-evora-s-freddie-mercury-edition-10530797gidcn 2084

Voir les commentaires

Des inédits de Freddie Mercury retrouvés

2 Décembre 2013, 22:33pm

Publié par ANTHEVA

10

Depuis la disparition de son charismatique chanteur en 1991, le groupe s’est fait plutôt discret. Aucun de ses membres n’est parvenu à exploser en solo. Le combo a aussi cherché de nouvelles voix: Paul Rodgers entre 2005 et 2009, et Adam Lambert depuis 2012, finaliste d’«American Idol». Or Queen sans Freddie Mercury, c’est impossible. Même le biopic sur le chanteur est à l’arrêt depuis plusieurs mois. Pourquoi, dès lors, ne pas publier des titres inédits de Mercury pour relancer la planche à billets?

Tout porte à croire qu’un disque sortira prochainement. Durant l'été 2013, Brian May, le guitariste, avait annoncé que trois duos entre Mercury et Michael Jackson avaient été découverts. Récemment, il en a remis une couche dans «Mojo», des propos repris par «The Guardian»: «On a encore retrouvé des démos de voix de Freddie. Il y a plus de choses qu’on ne pensait dans nos archives! On doit d’abord en ­faire des copies digitales haute définition. Je suis nerveux à l’idée que ça pourrait donner un album.»

Comme le hasard fait bien les choses, la 2e partie d’un documentaire de 2011, «Queen: Days of our Lives», sera diffusée le mardi 3 décembre à 23h50 sur RSI2 après être déjà passé sur RTBF, ABC ou BBC.

Queen: the Studio Experience

Dès le 3 décembre 2013, tous les jours entre 10h30 et 22h, Casino Barrière, Montreux. Gratuit. Infos: http://www.queenstudioexperience.com

 

Voir les commentaires

Freddie Mercury : A Kind of Magic (2006).

24 Novembre 2013, 07:55am

Publié par ANTHEVA

 20---1024x768.jpg

 

Freddie Mercury et son groupe Queen ont vendu plusieurs centaines de millions d'albums à travers le monde. La vie privée du chanteur est aussi célèbre que ses chansons : sa vie amoureuse très mouvementée, son style de vie hédoniste.

Matt Cain évoque son histoire et revient sur les moments forts vécus par cette icône rock du XXe siècle. Un portrait ponctué d'interviews de la mère et de la soeur du chanteur, ainsi que d'entretiens avec Freddie Mercury.

Parmi les plus grands titres du groupe figurent notamment «A Kind of Magic», «The Show Must Go on», «We Are the Champions», «Bohemian Rhapsody» ou encore «Somebody to Love» et «Radio Ga Ga».

 

Lien de téléchargement : Freddie Mercury : A Kind of Magic

 

De Matt Cain

30mn

2006

 

Format : Xvid Poids : 438 Mo

 

Voir les commentaires

Le 24 novembre 1991, disparaissait le chanteur Freddie Mercury

24 Novembre 2013, 06:36am

Publié par ANTHEVA

Freddie+Mercury

 

Le groupe Queen perdait son leader il y a tout juste vingt deux ans à l'âge de 45 ans. Le 24 novembre 1991, Freddie Mercury nous quittait à cause d'une pneumonie impossible d'enrayer en raison du sida qui l'affectait. Il n'était plus remonté sur scène depuis le 6 août 1986, date du 658ème et dernier concert de Queen, au festival de Knebworth (Grande-Bretagne). Sa maladie n'avait été révélée que seulement quelques heures avant son décès, Freddie souhaitant assurer son métier d'artiste(et sa vie privée) jusqu'au bout : "The Show Must Go On" !

« Même s'il n'est plus là physiquement, il est plus présent que jamais. » affirmait Brian May,en septembre dernier. Le chanteur aurait effectivement eu soixante-sept ans en s'il n'était pas parti tragiquement le 24 novembre 1991 des suites d'une pneumonie contractée en raison du sida qui l'affectait. Effectivement, Freddie Mercury reste toujours présent sur le devant de la scène puisque les plus grands tubes du groupe rock Queen, dont il était le leader et pour lequel il signait bon nombre de titres, ont marqué à jamais la mémoire collective. A commencer peut-être par "Bohemian Rhapsody", "We Are The Champions", "A Kind Of Magic", "We Will Rock You" et "We Are The Champions". Tous ces titres, c'est sur scène qu'ils prenaient toute leur force avec une interprétation de Freddie que peu aujourd'hui peuvent prétendre égaler. Le chanteur aimait la scène et donnait tout à son public, du début à la fin, lors des concerts comme pour sa vie. « Il dévorait la vie. Il en célébrait chaque minute. Et comme une grande comète, il laisse derrière lui une traînée de lumière qui brillera encore pendant plusieurs générations » ajoute le guitariste.

Son influence, personne ne la conteste. Bien au contraire : nombreux sont les artistes à reconnaître dans Freddie Mercury une source d'inspiration, tant sur le plan musical que pour son look extravagant. Au-delà de cette musique populaire, Freddie Mercury a marqué a jamais son époque. We miss you...

 

 

Voir les commentaires

Interview de Roger Taylor par Arnaud Berreby(toutelaculture.com).

18 Novembre 2013, 19:06pm

Publié par Arnaud Berreby-toutelaculture.com

www.rock-my-world.fr
Avec l'aimable autorisation de mon ami Arnaud Berreby du très sympathique site web toutelaculture.com.
 
Lendemain de tempête sur le Royaume-Uni, transports désorganisés, arbres allongés lascifs, décapités, sur les abords de Hyde Park : si le pays ne s’est pas couché durant le Blitz, ce n’est pas une tornade à deux Pounds qui le départira de son impassibilité séculaire : « Keep Calm and Carry On », telle est la devise de la royauté qui inspira tant de ses sujets, à commencer par l’homme du jour que je rencontre dans une suite d’hôtel non loin de Buckingham Palace : Roger Taylor.
Roger Taylor donc, batteur et membre fondateur du groupe Queen, combo aux 330 millions de galettes écoulées, lauréat du record de l’album le plus vendu de tous les temps en Grande Bretagne (Greatest Hits, 1981), loin devant les Beatles et les Rolling Stones, excusez du peu ! Notre musicien est le créateur de certains des plus mémorables succès du groupe ( « Radio Gaga », « A Kind Of Magic », « Days Of Our Lives »…), mais également le premier des quatre à se lancer en solo sous son propre nom d’abord, puis en créant ensuite un autre groupe, The Cross.
L’actualité du musicien est liée à la parution de son cinquième album solo, Fun On Earth (Universal), à la réédition de l’intégralité de son back catalogue en solo et enfin à la préparation d’un film sur la vie de Freddie Mercury, son ami parti bien trop tôt, compagnon des galères des débuts, bientôt flamboyant meneur du groupe et source principale de son inspiration.
 
Tout cela justifiait bien une rencontre.
         
                                                       Londres, lundi 28 octobre 2013
 
Roger, merci de nous recevoir en ce jour un peu anarchique. Une riche actualité pour vous en ce moment. Sur votre nouvel album à paraître ces jours-ci, Fun On Earth, une chanson politique m’a interpellée, « The Unblinking Eye »
 
Je l’ai écrite en 2009, elle parle de l’engagement de mon pays pour aller se battre en Irak et je bouillonnais littéralement : c’est une chanson sur l’impuissance des peuples face à des dirigeants stupides. Comprenez bien, il y avait une marche de deux millions de personnes dans les rues de Londres pour dire non à cette guerre et nos gouvernants n’en avaient rien à foutre !
Au lieu de s’occuper de la montée paroxystique de la misère qui sévit dans le pays, de l’atteinte permanente aux libertés individuelles, le gouvernement s’est alors engagé dans une guerre couteuse, financièrement et humainement, et immorale.
 
Vous écrivez souvent des textes engagés dans les chansons de vos albums solo, alors que, à contrario, Queen se définissait comme un groupe de divertissement, absolument apolitique.
 
Oui, c’est exact, nous refusions, en tant que collectif, tout message politique et c’est une des raisons qui m’a poussé à m’accomplir dans mes propres albums, à exprimer plus au fond mon ressenti, et d’avoir cette liberté d’expression individuelle sans un de mes amis du groupe venant derrière mon épaule pour me dire : « Tu devrais changer telle phrase ou tel accord, cela sonnerait mieux ! »
 
Les autres membres du groupe refusaient- ils vos chansons politiques ?
 
Non, ce n’était pas le cas car je n’osais même pas leur proposer !
 
Il n’y a que trois titres, sur l’ensemble de la production du groupe, qui parle de sujets engagés : « White Man », sur la condition des amérindiens, ( A Day At The Races, 1976), « One Vision » (A Kind Of Magic, 1986) et « Innuendo » (Innuendo, 1991), les deux derniers cités étant vos créations, quel hasard !
 
Oui, mais pour être tout à fait précis, j’ai juste écrit les paroles de « Innuendo » avec la contribution de Freddie pour le pont : ce titre parle de notre engagement sans fin contre le racisme, la superstition et le fanatisme qui règnent sur les religions, toutes ces idées nauséabondes qui fleurissent si bien de nos jours…
« One Vision », quant à elle, m’a été inspirée par le fameux discours de Martin Luther King.
Je l’ai écrite après notre présence au Live Aid dans un élan d’enthousiasme suite à cette magnifique entreprise créée par Bob Geldof.
 
Parcourons un peu votre carrière solo : sur votre deuxième album, la chanson titre « Strange Frontier » (1984), d’inspiration très Springsteenienne, parle de la guerre froide : « Prends tes enfants pendant qu’il est encore temps /mais tu n’as nul part où aller… »
 
Cela peut sembler dater aujourd’hui, mais la menace nucléaire était très angoissante dans ces années là et me rappelait douloureusement une autre période quand j’étais gamin, durant la crise dite de la Baie des Cochons au début des sixties entre Kennedy et Khrouchtchev. On s’entrainait à se cacher sous la table le plus rapidement possible en cas d’alerte nucléaire, quelle angoisse !
Mais en fait, l’album entier a été écrit avec en filigrane la menace atomique au dessus de nos têtes.
www.rock-my-world.fr 
Sur l’album suivant (Happiness, 1994), le titre « Dear Mr Murdoch » parle de cette presse de caniveau qui sévit en Grande Bretagne et dont Freddie Mercury, alors malade, avait tant souffert, harcelé qu’il fût par les paparazzis…
 
Et rien n’a changé depuis… Nos gouvernants refusent de faire voter des lois de protection de la vie privée, comme vous en avez en France.
Ils préfèrent laisser le peuple s’abrutir d’images et d’articles bêtifiants, semble t-il…
Nos politiciens sont nuls, je ne les aime pas !
www.rock-my-world.fr 
Egalement sur cet album, la chanson « Nazis » en 1994 créa une polémique…
 
Incroyable scandale au sein d’une démocratie !
Elle parle des néo-nazis qui nient le génocide juif et j’exprime juste le fait qu’ils nous trouveront sur leur route, ils n’ont aucune chance !
Je regardais un reportage à la télé sur la montée de ce phénomène en Allemagne et, de rage, la chanson fût écrite dans les deux heures qui ont suivi.
Et pour une raison que je ne m’explique pas, le titre, alors qu’il marchait très bien, fût censuré par la BBC, et retiré des magasins de disques.
Ils ont, bien entendu, reçu des menaces mais je ne pense que ce soit la bonne attitude à adopter face à ces gens là.
 
Egalement sur cet album, la chanson « Old Friend » est dédiée à Freddie et, sur l’opus suivant, Electric Fire (1998) le titre »Where are you now » ? évoque l’absence d’un de vos proches. S’agit-il encore de Freddie ?
 
Oui, j’ai ressenti, pendant près de dix ans après son départ, son absence et je la vis encore de nos jours bien qu’un peu atténuée. Nous étions très proches, des amis, des collègues de travail, il fût mon témoin de mariage et nous riions en permanence !
Dans cette chanson, j’évoque le sentiment d’être juste paumé : « J’ai besoin d’un plan de vol, une direction / J’en ai besoin maintenant / Dis-moi où es tu car nous avons besoin de toi. »
www.rock-my-world.fr 
Egalement sur Electric Fire, vous écrivez sur le premier single, « Pressure On », : « Je pense à toi et à moi, nous avons vieilli/ mais nous ne nous sentons toujours pas libres. »
Pensez-vous que votre génération qui a connu le Swinging London a été trop libre ?
 
Trop libre ? Pensez vous ! On n’est jamais trop libre !
Quand j’étais gamin, mes parents me laissaient faire ce qui me plaisait, mais dans un environnement sûr. Je détestais l’école mais notre éducation était bonne et je pense que ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui – les ordinateurs, selon moi, prennent une place trop importante dans la vie des gamins : ils tendent à remplacer les contacts humains.
 
Toujours sur Electric Fire (1998), il y a cette chanson, « Believe In Yourself »: « Je croyais que j’étais un loser / que je ratais tout ce que je faisais. » A quoi faisiez-vous allusion ?
 
Il s’agit d’un message très simple pour chacun d’entre nous : je détestais l’école, j’y étais nul et je pensais vraiment que je ne ferais jamais rien de ma vie !
Juste poursuivre ses rêves, croire en soi, rien de révolutionnaire…
 
Étiez-vous sûr de vous quand le groupe a commencé à marcher ?
 
J’étais confiant dans mes capacités à la batterie et du fait que je savais chanter.
Quant à l’écriture de chansons, non, j’étais très peu en confiance et cela m’a pris beaucoup de temps et de travail avant d’être, je pense, au point. Les premiers titres que je proposais au groupe étaient franchement mauvais !
 
Qu’avez-vous ressenti alors quand une de vos chansons, « Radio Gaga » (The Works, 1984) écrite pour le groupe, est devenue pour la première fois un immense hit ?
 
Bien entendu, une immense fierté ! Freddie, en tant que fantastique créateur, tenait le premier rôle dans l’écriture des succès du groupe et je ne pensais pas un jour arriver à créer des tubes tout comme lui.
Mais vous devez savoir que nous étions de vrais camarades et l’émulation prenait le pas sur la jalousie, bien que nous ayons tous les quatre des putains de caractère !
Freddie m’encourageait constamment dans l’écriture, tout comme il le faisait avec notre bassiste John Deacon, créateur des planétaires « Another One Bites The Dust » et »I Want To Break Free ».
Au final, dans la deuxième partie de carrière du groupe, la section rythmique prit le dessus sur les maîtres en termes de hits !
 
A propos de caractères, sur l’album de Queen The Miracle (1989), le décision est prise, afin de calmer les soucis d’ego, de co- signer collectivement tous les titres.
 
C’était une initiative de Freddie, et c’était fantastique !
L’idée était d’arrêter de se chamailler pour placer son titre comme single et co-écrire tous ensemble pour le meilleur. Il me semble que cela se ressent en terme de qualité aussi bien sur The Miracle comme sur son successeur Innendo (1991) si on les compare aux opus précédents.
 
Revenons à l’actualité de votre dernier album, de quoi parle la chanson « Fight Club » ?
 
Je suis parti du constat un peu triste que l’existence de tout être, de part sa naissance, est liée à un déterminisme social dont il aura du mal à s’extraire.
Bienvenue au club où il faudra tenter de faire sa place, de se battre tout en essayant de rester un homme digne et respectueux…
 
Toujours sur votre nouvel album, quel est le thème de « Quality Street« ?
 
Elle parle de l’aspiration très terre-à -terre d’un travailleur : rêver d’une maison, une femme, une voiture. Cela comblerait sa vie, son univers mental ne lui permet pas l’accès à une autre dimension…Et, contre toute attente, il découvre un diamant qui va changer le cours de son existence, mais gardons le mystère, il faut écouter la chanson !
 
Votre single actuel « Sunny Day » qui passe beaucoup en radio en ce moment est votre « Hymne A La Joie » ! Vous souvenez-vous de votre premier choc musical, l’instant où vous vous êtes dit : « C’est ça que je veux faire ! »
 
Ah oui ! très précisément ! J’ai sept ans et « Rock Around The Clock » de Bill Haley passe sur la BBC, quelle claque ! Cette radio, à cette époque, était si conservatrice, on avait le choix à longueur de journée entre Doris Day ou Franck Sinatra, quelle ringardise !
Et là, cette chanson si différente, puis Elvis, un peu plus tard. Oui, les temps changeaient, quelque chose allait se passer, il fallait nettoyer ces trucs poussiéreux…
Je me suis dit : « Je veux faire partie de ça ! »
 
 
Quid de votre processus créatif ? Ecrivez-vous d’abord le texte ou la musique ?
 
Cela dépend, c’est très variable ! Ainsi, sur « One Vision » (Queen, A Kind Of Magic, 1986), les mots me sont venus en premier, comme une sorte de poème, en pleine nuit..
Parfois c’est l’inverse : tu trouves une jolie progression d’accords au clavier puis adaptes le texte ensuite, par exemple sur l’album qui sort ces jours-ci, le titre »Be With You ».
 
Quels sont vos goûts musicaux actuels ?
 
Je trouve que, de nos jours, la musique est beaucoup trop formatée. Par contre, les filles prennent plus de place dans le paysage actuel, ce qui me plaît.
J’apprécie beaucoup un groupe islandais qui s’appelle Sigur Ros, à l’atmosphère onirique qui me comble.
 
Avez-vous une relation particulière avec la France ?
 
La mère de mes deux premiers enfants est française.
Ils ont reçu une éducation bien de chez vous, ils allaient au lycée français de Londres et ont fait de brillantes études, je suis très fier d’eux.
Je pense que votre système éducatif est meilleur que celui du Royaume-Uni.
 
Pour faire connaître le patrimoine musical de Queen, vous avez créé un groupe qui reprend vos plus grands succès, Queen Extravaganza, et qui tourne actuellement en Angleterre.
Ils reproduisent à la perfection les harmonies vocales si riches que vous avez contribué à écrire avec Brian et Freddie. Etait-ce facile pour vous de jouer de la batterie et de chanter sur scène ? Etiez- vous en compétition avec Freddie ?
 
Non, pas du tout ! On se tenait les coudes les uns les autres, c’est ça un groupe ! Freddie était très content d’être soutenu vocalement et il me stimulait à merveille, c’était
épuisant, mais j’adorais cela ! Il prenait la voix de basse quand je faisais la seconde voix plus haute et il y avait une harmonisation naturelle entre nous, c’est comme si on jouait au chat et à la souris vocalement !
 
L’illustration parfaite de vos propos apparaît sur « Action This Day« (Hot Space, 1982) lors de votre tournée japonaise de 1982. Et Parfois, sur « Somebody To Love » (Day At The Races, 1976), notamment à Montréal en 1981, vous finissiez carrément la chanson en lead !
 
C’était improvisé ! Cela se produisait quand Freddie était épuisé vers la fin du morceau.
Je sentais qu’il n’en pouvait plus et prenais le relais : il faut dire qu’il mettait toute son âme lorsqu’il chantait ce titre, cela semblait quelque peu autobiographique…
 

 
 

A propos de scène, après la tournée suivant la parution de votre dernier album solo en date (Electric Fire, 1998), vous aviez déclaré ne plus vouloir tourner, avez vous changé d’avis aujourd’hui ?

 

Tout dépendra de l’accueil qui sera réservé à Fun On Earth.

En 1998, j’étais vexé par le peu de succès de l’album, alors que j’étais très fier de mes chansons.

C’est la raison pour laquelle j’ai pris autant de temps pour ressortir un opus.

Mais, si il fonctionne bien, je ferai une tournée en Angleterre et pourquoi pas vous rendre visite à Paris.

 

Je me souviens d’un show case magnifique en 1994 à Paris dans les studios d’Europe 1 à la sortie de Happiness. Avec Queen, vous êtes reparti sur la route ces dernières années.

Pourquoi votre association avec Paul Rodgers s’est-elle interrompue ?

Dans notre esprit, il ne s’agissait pas, vous vous en doutez bien, de remplacer Freddie mais, pour un temps déterminé, de nous associer avec d’autres chanteurs. Le fait que Freddie soit un grand fan de Paul, chanteur du groupe Free à l’époque, a été déterminant dans notre choix .On a beaucoup tourné entre 2005 et 2008 et ce fût très agréable. Mais, dans le fond, Paul est un chanteur de blues et je pense qu’interpréter sur scène « I Want To Break Free » devait lui peser !            

On s’est quitté très bons amis et il n’est pas dit que nous ne nous retrouverions pas dans le futur.

 

Visuel : pochette album

 

        
 

Voir les commentaires

T-shirt MPT Julien MacDonald en édition limitée

3 Novembre 2013, 10:53am

Publié par ANTHEVA

Freddie-For-A-Day-Julien-MacDonald-Limited-Edition-MPT-T-Sh.jpg

 

EXCLUSIVE LIMITED EDITION

 

Précommandez maintenant : livraison de stock prévue pour la semaine débutant le 28 octobre          

Plus que 300 T-shirts disponibles

 

T-shirt blanc 100% coton créé en exclusivité pour la fondation Mercury Phoenix Trust par Julien MacDonald, créateur de mode britannique primé. Le T-shirt, de finition vintage et d'une qualité de finition supérieure, comporte un magnifique imprimé Freddie Mercury, une moustache en strass et une signature.          

" C'est un honneur d'avoir été invité à créer le tout dernier T-shirt pour la fondation Mercury Phoenix Trust en mémoire de Freddie Mercury. Je souhaitais un design qui reflète le côté joueur, sauvage et aventurier de Freddie, tout en incorporant l'identité de cette œuvre de charité. J'ai toujours soutenu l'incroyable travail effectué par cette fondation et espère que ma création aidera à lever autant de fonds que possible pour que cette œuvre se poursuive ! " - Julien MacDonald          

Toutes les recettes nettes de la vente de ce produit seront versées au Mercury Phoenix Trust - Fighting Aids Worldwide

( tour de poitrine en pouces):          

S- 36-38 po | M- 38-40 po | L- 40-42 po | XL- 42-44 po          

(Les dimensions sont approximatives et fournies à titre indicatif.)

 

 

Voir les commentaires

Queen - Ca s'est passé un 3 Novembre

3 Novembre 2013, 10:00am

Publié par ANTHEVA

1974-11-03.jpg

 

In 1974 - Queen played the Coventry Theatre, Coventry, UK.

In 1978 - Queen played at the Sportatorium, Miami, Florida, USA.

In 1981 - Greatest Hits released (USA)

In 1982 - Queen played the Seibu Lions Stadium, Tokorozawa, Japan.

In 1992 - The Brian May Band played the Pista Atlética del Estadio Nacional, Santiago De Chile, Chile.

In 1997 - Queen Rocks released worldwide

In 1998 - The Brian May Band played The Glasgow Royal Concert Hall, Glasgow, UK.

In 2005 - Queen + Paul Rodgers played the Fukuoka Dome, Fukuoka, Japan.

Voir les commentaires