Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Queenworld.fr

FLASH GORDON EN BLU-RAY !

22 Avril 2010, 13:41pm

Publié par ANTHEVA

Rock-My-World.fr"Flash... aaaashhhh !" : vous en rêviez, Studio Canal l’a osé. D’abord par sa filiale Kinowelt en Allemagne à partir du 6 mai. Le disque français (non encore daté) sera identique au Blu-Ray allemand qui inclut une VF, une VOSTF et reprend les bonus du collector français, à savoir le commentaire audio et l’interview vidéo de Mike Hodges. Tout le monde se souvient du tube de Queen et des trémolos vibrants de virilité de Dieu Freddie Mercury, oui Dieu!. Mais du film de Mike Hodges inspiré par la bédé d'Alex Raymond ? Le metteur en scène du somptueux La Loi du milieu, polar rigide et ultra-violent avec Michael Caine, étonnait son petit monde en livrant, en 1980, cette adaptation monumentale d'un classique de la SF, sorte d'Apocalypse Now du cinoche kitsch. L'oublié Sam Jones campe un champion sportif obligé de combattre les forces du mal, incarné par l'immense Ming (Max Von Sydow, loin, très loin de chez Ingmar Bergman !). On croise également la belle Ornella Muti en princesse spatiale et Timothy Dalton, futur James Bond en Errol Flynn de l'espace. Une Guerre des étoiles rococo, avec des combats d'hommes volants, un match de football américain futuriste et une esthétique multicolore comme un gâteau de mariage dantesque. Une curiosité du 7e art, très datée années 80, qui ravira les férus de science-fiction, de Queen et d'ambiance décalée.

Voir les commentaires

QUEEN LIVE IN BOSTON 1976.

22 Avril 2010, 10:25am

Publié par ANTHEVA

Rock-My-World.fr Il y a quelques mois l'enregistrement du concert du 30 janiver 1976 au Boston Music Hall refaisait surface. Ce concert était le 3ème du A Night at the Opera Tour américain et le 2ème soir à Boston. A la surprise général l'enregistrement du set est complet. C'est le seul bootleg complet de la tournée US de 1976. De plus la qualité sonore est tout à fait bluffante pour une prise assurée par un spectateur.

Mais revenons au show lui même car ce soir là Queen donne un spectacle apocalyptique. Cette tournée met à l'honneur  Bohemian Rhapsody, le tube de Queen. L'entré sur scène du groupe se fait à la suite de la partie "opéra" de Boh Rhaps, sur le retour hard rock. Sans un souffle Ogre Battle est enchainé. Une superbe version s'abat sur le public. Mercury est en voix, la version est martiale. Après les salutations d'usages Sweet Lady est joué sans concession face un à public particulièrement réceptif. White Queen calme un peu le jeu. Cette balade transporte le public dans une chanson au solo absolument sphérique, peut être la meilleur version de White Queen.  Après Flick of the Wrist, le medley est entamé par la partie lente de Bohemian Rhapsody suivie de Killer Queen, March of the Black Queen et achevé par le final triste de Boh Rhaps. Dans un sursaut, Bring Back that Leroy Brown divertie. Brian propose alors un solo absolument incroyable et moderne sur  Brighton Rock. Le retour des trois autres se fait encore sur Son and Daughter. Le clou du spectacle est The Prophet's Song. Mercury s'amuse avec les échos de faire des vocalises incluant une partie de Death on Two Legs. Retour heavy avec une brutale version de  Stone Cold Crazy. Le public demande Liar mais Mercury impose Doing all right. Un autre divertissement avec la courte Lazing on sunday afternoon. Keep yourself alive remue la salle tout entière et  Roger Taylor explose avec un solo de batterie époustouflant pendant le break. Puis il annonce le premier succès de Queen en Angleterre, Seven seas of Rhye avant de jouer la tant attendue Liar. Le concert se termine sur In the Laps of the God ... Revisited. Le bis se compose de hard rock Now I'm Here et d'un medley rock'n'roll très hard avec la reprise de Jailhouse rock notemment.  Un bootleg a découvrire absoluement.

Voir les commentaires

QUEEN GREATEST KARAOKE HITS CD&DVD (2007).

22 Avril 2010, 10:25am

Publié par ANTHEVA


Toshiba EMI a éditer en 2007 (Japon), le Queen Greatest karaoké Hits en DVD, un bon moyen de passer de bons moments en chantant du Queen. Des imports seront très certainement disponibles chez nous. La version double CD, déjà existante (2004), a été remasterisée et comprendra I was Born To Love You en Bonus.

  

Rock-my-world.fr

                                                        

                                                                Bonus Tracks DVD
                                                                        These Are The Days Of Our Lives
                                                                                   Heaven For Everyone
                                                                                         A Winter's Tale
                                                                                I Was Born To Love You

                                                                 Bonus Track CD 
                                                                                 I was Born To Love You

Voir les commentaires

GOD SAVE THE QUEEN AU PORTUGAL !

21 Avril 2010, 16:47pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.fr

 

God Save the Queen (en espagnol: Dios Salve a la Reina), Est un cover band Argentin fondé en 1998. Les membres du groupe sont: Pablo Padin (chant), Francisco Calgaro (guitare), Matias Albornoz (batterie) et Ezequiel Tibaldo (basse). Le groupe tire son nom de l'hymne national du Royaume-Uni, que le groupe Queen joueras en clôture de chacuns de leurs concerts. Au cours des cinq dernières années, God Save the Queen a joué dans plusieurs grandes salles y compris dans des stades, tel Luna Park à Buenos Aires.

Actuellement, le groupe prépare une tournée au Portugal, pour le mois de Juin.

 

                                                                     Pour les futurs vacanciers, voici les dates:

 

                                                          26 Juin - Les arènes du Campo Pequeno (Lisbonne).

                                                          27 Juin - Le Coliseu de Porto.

 

Voir les commentaires

DAILY MIRROR - THE FREDDIE MERCURY TRIBUTE (1992).

21 Avril 2010, 09:27am

Publié par ANTHEVA

rock-my-world.fr rock-my-world.fr

rock-my-world.fr rock-my-world.fr

Article paru dans le Daily Mirror, un jour après le concert évènement du 20 Avril 1992, en mémoir du chanteur charismatique du groupe Queen, Freddie Mercury.

Voir les commentaires

THE FREDDIE MERCURY TRIBUTE - 18 ANS DEJA!

21 Avril 2010, 08:09am

Publié par ANTHEVA

Rock-My-World.fr

18 ans déjà . Le temps passe, tel un clignement de paupière. Mais les souvenirs de ce concerts sont bien présent dans ma mémoire. Le concert a été organisé par les trois autres membres du groupe, Brian May, John Deacon et Roger Taylor qui y ont invité une pléiade d'artistes à reprendre les tubes de Queen.

Le concert était divisé en deux parties, lors de la première les groupes phares du moment comme Metallica, Def Leppard et Guns N' Roses ont interprèté leurs propres chansons. Cette première partie a culminé avec le Medley proposé par le groupe Extreme, fan de la première heure de Queen. Cette première partie est "un echauffement d'avant première".

Dans la deuxième partie du concert, les fans ont retrouvé les trois membres de Queen entourés de légendes du Rock venues rendre hommage à l'une des plus belle voix de l'histoire de la musique. C'est ainsi que se succédèrent Robert Plant le chanteur de Led Zeppelin, Roger Daltrey chanteur du groupe The Who, David Bowie et son acolyte le guitariste Mick Ronson, Ian Hunter chanteur de Mott The Hoople, le guitariste de Black Sabbath Tony Iommi et bien d'autres encore. Cette deuxième partie est "l'hommage a Freddie Mercury", c'est la raison pour laquelle c'est la seule partie à être incluse sur le DVD.

Les plus grands groupes du moment ont répondu à l'appel des trois Queen. En 1992, Metallica, Guns N' Roses et Extreme sont au sommet et considérés alors comme de véritables têtes d'affiche. C'est ainsi que les Guns portés par la voix unique d'Axl Rose et la guitare rageuse de Slash enflammeront le stade avec Paradise City et Knockin On Heavens Door. Metallica présentera son Black Album en interprétant le tube planétaire Nothing Else Matters ainsi que Sad But True et Enter Sandman. Le groupe Def Leppard ne sera pas en reste avec leurs chansons Animal et Let's Get Rocked. Cette première partie culminera avec le groupe Extreme qui proposera un Medley de Queen, la prestation du quatuor dure un peu moins de 14 minutes et passe en revue les Another One Bites The Dust, Radio Gaga, Keep Yourself Alive et autre I Want To Break Free.

Lors de la deuxième partie du concert hommage les trois membres de Queen entourés par les invités reprendront les chansons du groupe qui ont marqué l'histoire de la musique. C'est ainsi que Roger Daltrey accompagné par la guitare virevoltante de Tony Iommi reprendra I Want It All, sa voix puissante et son jeu de scène raviront le public. Robert Plant interprètera Innuendo et Crazy Little Thing Called Love, Slash et sa guitare interviendront sur un Tie Your Mother Down très Hard Rock. Les stars de la première partie reviendront également. James Hetfield chanteur de Metallica posera sa voix sur Stone Cold Crazy. Gary Cherone chanteur d'Extreme réalisera encore une performance magistrale sur Hammer To Fall. Axl Rose donnera une nouvelle couleur au mythique We Will Rock You, et reprendra en duo avec Elton John l'épique Bohemian Rhapsody. D'autres artistes moins Rock mais plus Pop et surtout amis de Freddie Mercury sont aussi de la partie. David Bowie reprendra en duo avec Annie Lennox son Under Pressure, George Michael sera fabuleux en interprétant 39, et surtout le magnifique Somebody To Love, il sera ensuite accompagné de la chanteuse Lisa Stansfield sur These Are The Days Of Our Lives. L'amie de Freddie Mercury, Liza Minnelli clôturera le concert par We Are The Champions et sera rejoint sur scène par tous les participants pour dire une dernière fois Adieu à Freddie.

Le groupe Irlandais U2 au même moment en concert en Californie, dédiera par liaison satellite la chanson Until the End of the World à la mémoire de Freddie.

Le concert a été à l'origine sorti en VHS (sur deux vidéos dans le monde entier), mais en raison des limitations de temps, les deux dernières chansons d'Extreme, les deux premières de Def Leppard et la chanson des Spinal Tap "The Majesty of Rock" ont été supprimées (avec "Innuendo" de Robert Plant) dans la sortie originale. La sortie au Royaume-Uni a aussi omis Bob Geldof "Too Late God" et zucchero "Las Palabras de Amor".

En avril 2002, pour le 10e anniversaire du Mercury Phoenix Trust, le concert a été sorti en DVD et est entré N°1 aux Charts Britannique. La sortie du DVD a recueilli la critique forte, cependant, parce que la première partie entière n'a pas été incluse. "Innuendo" n'a aussi pas été incluse sur le DVD, à la demande de Robert Plant, expliquant que sa voix était dans la très faible condition, il ne pouvait pas se rappeler les mots et ne pouvait pas par conséquent chanter la chanson correctement à l'époque. De plus, l'original 4:3 le métrage avait été coupé en bas sur Widescreen, perdant une grande quantité de l'image originale.

L'argent récolté par le concert et par la vente des VHS et DVD est reversé à la Fondation Mercury qui lutte contre le Sida.

Voir les commentaires

BOHEMIAN RHAPSODY - INTERPRETATION DES PAROLES

20 Avril 2010, 17:56pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.fr

Depuis l'époque de la sortie de Bohemian Rhapsody, nombreux sont ceux qui se perdent en conjectures quant à la signification réelle des paroles. Certains pensent qu'elles décrivent les moments précédant une exécution, citant L'Etranger d'Albert Camus comme une possible source d'inspiration. On évoque également le mythe de Faust et son célèbre pacte avec le diable. Enfin, il en est pour dire que les paroles ont simplement été écrites pour coller au mieux avec la musique. C'est cette dernière théorie qu'Everett soutient, car Mercury lui aurait dit des paroles de sa Rhapsody qu'elles ne sont que « du pur non-sens qui rime ».

Une théorie fantaisiste qui se retrouve actuellement régulièrement sur internet veut que Mercury, se sachant séropositif et ayant transmis la maladie à un partenaire, écrit Bohemian Rhapsody pour confesser et expier sa « faute ». Il convient de rappeler que le morceau a été écrit en 1975 : à cette époque, on ne possède aucune certitude sur le mode de transmission du SIDA, son existence n'étant publiquement évoquée par le CDC qu'en 1982 et l'on acquiert seulement l'année suivante, avec la découverte du VIH, la certitude que le syndrome est d'origine virale.

Mercury, pour sa part, s'est toujours montré évasif quand il s'est vu directement interrogé sur le sens et l'origine des paroles. Contrairement aux autres membres du groupe, qui se laissent facilement aller à parler de leurs sources d'inspiration quand il s'agit d'écriture, il n'aimait pas trop se livrer à l'analyse de ses créations, préférant que chacun puisse construire son interprétation personnelle. Ce qui est acquis, car souvent confirmé par May, Taylor ouDeacon, c'est que Mercury se sentait intimement lié à cette composition. Il en dira simplement : « C'est une de ces chansons qui véhiculent un sentiment de fantastique. Je crois que les gens devraient simplement l'écouter, y penser, puis se faire leur propre idée sur ce que ça leur raconte. » « Bohemian Rhapsody n'est pas simplement venue de nulle part. J'ai fait quelque chose d'un peu recherché, bien que ça ait un côté irrévérencieux et opéra de pacotille. Pourquoi pas ? » .

Voir les commentaires

QUEEN GREATEST HITS II (1991).

20 Avril 2010, 11:37am

Publié par ANTHEVA

Rock-My-World.fr

Queen Greatest Hits II, sorti en Octobre 1991 (année Magique pour moi!), est orné d’une pochette flanqué des armoiries Queenienne. Le légendaire "A Kind Of Magic" démarre le show. Un titre simple, sans doute moins marquant qu’un "Bohemian Rhapsody" ou "Another One Bites The dust" mais au refrain entètant. Un morceau avant tout incroyablement mélodique .

"Under Pressure", plus proche de justement "Another One Bites The Dust", particulièrement dû à une ligne de basse très présente mais bien plus proche de l’aspect slow que du penchant psychédélique, aux vocalises angéliques se déguste et dévoile la réelle évolution du groupe, proposant ici une musique moins sombre, plus cabaret oserais-je dire, presque exubérante mais probablement moins osée musicalement parlant (la mélodie vocale terminant le morceau, ahurissant de beauté mais pourtant frappé d’une grande simplicité !).

"I Want To Break Free" sera dans le même ordre d’idée, ce genre de titre que chacun de nous a déjà fredonné.

Sur ce titre, les grandioses lignes de claviers et le solo de May, ainsi que l'incroyable clip le sorte de l’ordinaire.

Rien de comparable face au très intéressant et novateur "The Miracle", aux lignes de piano dévalant des harmonies sortant de nulle part, au Freddie chantant bien plus avec ses tripes et moins avec ce côté pop qui semblerait presque fade en comparaison.

Sur ces titres (ceux de "The Miracle"), on dénote bien plus d’arrangements, un retour aux sources en quelques sortes, à cette allure grandiose et inventive qui avait fait de Queen des précurseurs dans le monde de la musique. L’ambitieux "", au riff d’ouverture inoubliable et à la texture une nouvelle fois bien plus hard, restera également unique de par sa mixture entre chant aigu et voix expérimentales (des chœurs mixés tantôt en retrait tantôt dans un flot d’arrangements bizarroïdes !) et surtout la présence très importante mais indispensable de claviers.

Les nombreux titres extraits du dernier opus de Queen, "Innuendo", dévoilent quand à eux un caractère presque heavy metal sur un certain "Headlong" au riff puissant et au refrain très catchy qu’un ac/dc mélodique n’aurait peut-être pas renié. Le mystérieux et ténébreux "I’m Going Slightly Mad" dénote également beaucoup du répertoire habituel du groupe, que ce soit les vocaux étonnements mesurés ou encore ces claviers oppressants distillés en nappes, Queen prouvait qu’il avait encore été très loin de faire le tour de son génie artistique, malheureusement stoppé en pleine course.

Quand à "The Show Must Go On", que dire de ce testament unique, poignant et sculptural ? Si ce n’est qu’il s’agit probablement d’une des chansons les plus belles de tous les temps, gagnant une force encore supérieur lorsque l’on superpose les textes à ce que Freddie vivait à ce moment de sa vie.

Si Queen utilisa rarement la portée symphonique de son art, il l’exploite pleinement sur cette merveille, au refrain repris en cœur par des millions de poitrines à chaque concert, malheureusement jamais chanté par celui que nous adorons tant. Les mélodies de Brian May frôlent le divin, tandis que la performance technique et émotionnelle de Freddie atteint des sommets de lyrisme.

Un best of sans doute moins costaud dans son intégralité, mais important pour cerner les quelques bas de la carrière des anglais avant leurs deux derniers albums laissant apparaître un groupe en état de grâce. Un ange fauché en plein vol…saloperie de sida…saloperie de sida…R.I.P Freddie !

Nous ne pouvons te rendre l’appareil quand écoutant pour l’éternité ton précieux héritage de ton passage succins sur cette Terre…encore et encore…

Voir les commentaires

Brian May engagé dans la campagne contre la chasse!

20 Avril 2010, 06:55am

Publié par ANTHEVA

rock-my-world.frrock-my-world.fr Rock-My-World.fr

 

Quelques clichés de brian May, lors de la campagne publicitaire "Save-Me". Du nom de la celèbre chanson du groupe Queen, cette campagne vise à ouvrir les yeux du public britannique, sur les dérives de la chasse à outrance. Brian May, fervent défenseur de la cause animale, pose ici, devant l'une des premières affiches, qui fut dévoilé le 13 Avril dernier sur Cromwell Road à Londres.

Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site officiel Save-Me

Voir les commentaires

DOCUMENTAIRE - GUITARE HEROES BRIAN MAY (2001)

19 Avril 2010, 23:54pm

Publié par ANTHEVA

Extrait d'un documentaire anglais, sur le Top 10, des meilleurs guitaristes de la scène internationale . Dans ce classement, Brian May figure à la 5éme place du palmarès. C'est l'un des rares documentaire ou l'ont peu voir, une apparition du père de Brian May.

Voir les commentaires