Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
QUEENWORLD.FR

INTERVIEW BRIAN MAY A CAMBRIDGE (2001).

, 03:06am

Rock-my-world.frOctobre 2001 , une VRAIE légende du Rock est arrivée en ville,BRIAN MAY , un des plus célèbres guitaristes au monde , et, la moitié du duo mythique au sein deQueen , était à Cambridge pour s'entretenir à l'Union . Cependant, non-seulement il chanta , mais aussi - rompant ainsi avec les traditions- débuta la soirée en interprétant une version acoustique de ' With God On My Side ' de Bob Dylan . Il termina la soirée par un morceau , accompagné de sa célèbre guitare cette fois , et - je pense que c'est une première pour l'Union- persuada les étudiants de l'accompagner en tapant des pieds , claquant des mains et chantant en rythme au son de ' We Will Rock You' . Entre-temps , il confia que les problèmes rencontrés pour être admis de nos jours à Cambridge n'avaient rien de nouveau . Pour leur plus grande honte , Clare College , à l'époque, refusèrent l'admission du jeune May pour y étudier les maths et la physique . En réalité , peut-être ont-ils fait là un beau cadeau au monde du Rock'N'Roll ! Nous étions là saisissant l'occasion d'une interview exclusive avec le grand homme en personne.


Q : Est-ce là le concert le plus étrange que vous ayez jamais donné ?

Brian : Cela a dépassé carrément toutes les bornes ! Je ne sais pas si c'était la meilleure chose à faire que de débuter directement en chantant , mais, je ressentais quelque chose de tellement fort avec ce titre . J'ai eu vraiment de grands doutes avant de demander aux étudiants de taper des pieds et claquer des mains sur ' We Will Rock You' , mais , après l'avoir joué , je réalise que c'était vraiment génial . J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le faire . C'était véritablement le concert le plus inhabituel jamais joué .


Q: Quel est le moment de votre vie dont vous êtes le plus fier ?


Brian : La première soirée au Madison Square Garden . Ce fut à cette occasion que j'ai fait venir ma mère et mon père à bord du Concorde , et, c'est alors que mon père s'est exclamé ' OK! OK ! I've got it ' . Il y a aussi l'hommage que l'on a fait pour Freddie . Notre équipe mettait cela en place depuis des mois , et, ce fut la dernière fois que notre équipe eut l'occasion de travailler vraiment ensemble . Il y eut un moment quand tout fut terminé et que nous quittions la scène pour nous rendre en coulisses , après le medley Queen, où Joe Elliott de Deff Leppard m'a saisi par le bras et m'a dit : ' Brian , regarde çà ! Regarde cette foule ! Tu ne verras jamais plus quelque chose comme çà .' Et cela me rendit si fier , fier d'avoir connu Freddie , fier de tout ce que nous avons accompli .


Q : Quel est votre album de Queen favori ?


Brian : L'album de Queen que je préfère est Queen II , peut-être parce qu'il représente le plus grand bond en avant que nous ayions jamais fait . Nous avions écrit le premier album dans des conditions tout simplement épouvantables , ayant la possibilité de travailler dessus seulement une ou deux heures chaque nuit . Mais, pour le deuxième album , nous nous sommes complètement immergés dans la conception et ce fut comme si nous disposions d'une carte blanche totale pour exprimer tout ce que l'on voulait .


Q : Quelle est la chanson que vous avez écrite et que vous préférez ?


Brian : Bon , je crois que ' We Will Rock you' sera incrit sur ma pierre tombale . Je suis très fier de ' Too Much Love Will Kill You' , probablement , peut-être , parce qu'elle m'a demandé de m'impliquer davantage dans sa composition , c'est sûrement la chanson où j'ai donné la plus grande part de vérité et de sincérité .


Q : Est-ce que vous êtes fiers lorsque vous entendez vos chansons chantées dans les stades de football ?


Brian : J'en suis tout à fait heureux , de cette manière votre musique fait partie de la vie réelle . C'est le plus beau rêve que vous puissiez faire lorsque vous créez une chanson - qu'elle devienne à part entière du domaine public de telle sorte que les gens qui la chantent de ne souviennent même plus qui l'a écrite . Il y eut bien des fois , aux Etats-Unis, alors que nous n'étions pas en mesure de nous produire là-bas et où malgré tout ' We Will Rock You' et ' We Are The Champions ' étaient joués dans les stades de football . Il y a beaucoup des choses comme cela qui font désormais partie du domaine public et je suis extrêmement content de cela .


Q: Comment en êtes vous arrivé à travailler avec Five et Robbie Williams ?


Brian : Concernant Five, ils nous ont appelé pour nous dire qu'ils allaient faire une version de ' We Will Rock You' , et, j'ai pensé que je ferais tout aussi bien d'être avec eux , de collaborer avec eux et de créer quelque chose de nouveau . Quant à Robbie , je n'ai aucune raison à donner , je crois qu'il est excellent . Lorsque nous avons fait ' We Are The Champions ' , il est venu au studio, et nous avons installé tout notre matériel . Aujourd'hui , à ce stade là , la plupart des gens disent : " Donne-moi le morceau , je vais aller essayer de le faire et je reviendrai avec quelque chose sans doute '. Mais Robbie , lui, s'y est vraiment impliqué , nous avons fait quatre prises de ce morceau , et c'est de ces quatre prises qu'est issue la version finale du produit .


Q : Qu'est-ce que vous pensez de la nouvelle vague du Rock ?


Brian : Je pense que c'est très sain . Il y a une nouvelle génération de ' heavies' comme Linkin Park et Muse . Beaucoup de matériel de Green Day est très en avance . Ils sont très agressifs mais dans un style très musical . Je suis un grand fan de Foo Fighters , je pense qu'ils ont excellents . Je crois que nous sommes arrivés à un stade très important où beaucoup de gens maintenant ont envie de jouer de la vraie musique .


Q : Si vous pouviez dire quelque chose à propos de Tony Blair , qu'est-ce que çà serait ?


Brian : J'ai tojours pensé que Tony Blair était un homme raisonnable , mais je trouve très étrange qu'il ait décidé de se ranger côte à côte avec les américains quoi qu'ils décident de faire . Le problème est que je ne suis pas assez informé à ce propos . Je présume qu'il l'est , lui , mais, j'ai des doutes sévères qu'aller là-bas et bombarder les gens soit la bonne décision .


Q: Que pensez-vous des Talibans ?


Brian : A nouveau , j'aimerais être plus informé à ce sujet . La plupart des gens parlent d'eux en comparant les Talibans aux Nazis . Je voudrais simplement essayer de comprendre ce qui se passe là-bas . Je crois que ce sont réellement des gens très nocifs , mais je pense également qu'ils ne sont que le sommet de l'iceberg . Le reste de l'iceberg est certainement les 30% de la population mondiale qui nous haïssent vraiment , et qui haïssent l'Amérique , pour d'assez bonnes raisons . En raison du partage des richesses de ce monde , et par le fait que nous avons soutenu toutes sortes de régimes que nous n'aurions jamais dû encourager .


Q : Comment vous mettez-vous à l'écriture d'une chanson ?


Brian : Cela se passe de différentes manières . C'est une sorte d'inspiration qui peut surgir n'importe où , mais, jamais devant la feuille blanche ? Cela survient dans un bar, ou dans une voiture , et, j'espère chaque fois avoir mon magnétophone avec moi . Je trouve que ce sont là de vrais précieux moments d'inspiration , le reste n'est plus qu'une question de travail .

L'inspiration pour ' We Will Rock You' m'est venue lors d'un concert . Je me rappelle que nous jouions à Bingley Hall à Birmingham , une salle qui n'existe plus de nos jours. Alors, il se passa une chose incroyable , pendant que nous jouions , au lieu d'assister passifs au concert, les gens se sont mis à chanter avec nous . En fait , tout d'abord, nous avons été très agacés . Et lorsque nous sommes sortis de scène , ils ne voulaient plus s'arrêter de chanter . En réalité , ils chantaient ' You'll Never Walk Alone' . C'est sûrement une coutume là-bas . Mais ce fut un moment d'une rare charge émotionnelle . Je me souviens de Freddie et moi assis et réfléchissant , quelque chose se passait , là , et ce n'était pas quelque chose qu'on allait empêcher , non, c'est quelque chose que nous devions adopter . Alors Freddie rentra chez lui et composa : " We Are The Champions " et, moi, je me suis éveillé au beau milieu de la nuit avec un air en tête qui ressemblait déjà à ' We Will Rock You' . Je pouvais déjà imaginer les gens se joindre à nous en choeur pour chanter et j'ai pensé que ce serait génial .


Q : Est-ce que vous éprouvez des regrets de ne pas être devenu astronome ?


Brian : Non, pas du tout, car j'ai la chance de pouvoir l'exercer en amateur , et, c'est sûrement plus amusant . J'ai la chance de pouvoir le faire quand j'en ai envie . Si j'étais devenu astronome , je sais que je serais un mauvais astronome , parce que je n'ai pas la discipline pour l'exercer . J'excelle à veiller toute la nuit , j'excelle à regarder les étoiles et penser: ' Qu'est-ce que c'est beau !' . Je pense sincèrement que c'est la meilleure chose à ce propos , être simplement conscient de toute cette beauté et de toute cette majesté .


Q : Quelle est la chanson que souhaiteriez avoir écrit ?


Brian : Je crois que ce serait ' Jealous Guy ' de John Lennon ' ! La chanson parfaite vraiment . Totalement révélatrice et honnête , elle me fait pleurer .


Q : Quels conseils donneriez-vous pour devenir un bon guitariste ,


Brian : Je crois que vous devez simplement vraiment aimer en jouer . Le principe en parlant de guitare est qu'il n'y a pas besoin d'être un bon guitariste pour pouvoir s'exprimer . Je ne crois pas que Kurt Cobain s'offusquerait si je disais qu'il n'était pas un virtuose de la guitare , mais ce qu'il a créé , en termes d'émotions , avec sa guitare, est colossal . Selon ma théorie , je crois que la guitare fait ce que vous lui dites de faire , mais aussi, tout ce qu'inconsciemment vous lui dites de faire , à la façon dont vous frappez les cordes, mais aussi de la manière dont vous en jouez . C'est vraiment un instrument merveilleux .


Q: Est-ce que vous appréciez le fait que davantage de gens possèdent vos ' Greatest Hits ' plutôt que vos albums studio ?


Brian : Non, et pour beaucoup de raisons j'aurais aimé qu'ils n'aient jamais existé , parce que c'est tellement bien de voir les gens revenir aux sources et les découvrir . Queen n'a jamais vraiment été un groupe de singles , et les albums sont beaucoup plus représentatifs de ce que nous étions et avions à dire alors .


Q: Est-ce que vous pensez que votre statut d'icône vous a enlevé une partie de vous-même en tant que personne ?


Brian : Le fait d'être une figure populaire signifie certainement que vous ne pouvez plus être perçu comme une personne normale , et, je crois que oui, on perd très certainement quelque chose de ce fait . Une fois que vous êtes devenu une personnalité publique , vous devenez comme quelque chose que l'on peut accrocher au mur . C'est une situation bizarre , mais j'aimerais ajouter que pour la majeure partie c'est une très bonne chose . Vous devenez célèbre , et vous en héritez les à-côté qui vous séduisent et les côtés déplaisants aussi . En tant que guitariste , j'ai eu le privilège , grâce à cette popularité, de pouvoir rencontrer toutes mes idoles du monde de la guitare et de jouer avec eux . Le côté négatif pour moi , est de ne pouvoir rien faire d'ordinaire comme tout un chacun . Cela m'a empêché de faire tellement de choses avec mes enfants . Cela vous empêche d'être un parent normal , et, çà c'est la chose la plus dure pour moi .


Q : Dans un monde aussi incertain politiquement que le nôtre , est-ce que la musique a toujours sa place ?


Brian : La musique aura toujours sa place . Lorsque j'ai vu les deux tours jumelles s'écrouler , j'ai pensai que plus rien n'aurait d'importance en comparaison avec ce qui était arrivé . Mais ce n'est pas vrai . Les gens auront toujours besoin de musique . Ils ont également besoin d'humour , ils ont besoin d'art , je pense que l'art alors devient encore plus important . Si le monde est voué à subir le barbarisme , l'art sera la seule brêche possible .


Q : Est-ce que vous accepteriez de vous faire raser la tête pour une cause caritative ?


Brian : Si c'est une cause qui en vaut la peine , oh oui . Si seulement cela pouvait arrêter la guerre , je le ferais de suite . Les cheveux ne sont que des cheveux .

Source : The Cambridge Union