Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Queenworld.fr

freddie mercury

FREDDIE MERCURY - LARRY LUREX: I CAN HEAR MUSIC (1972)

6 Novembre 2010, 14:15pm

Publié par ANTHEVA

Rock-my-world.fr

En 1972, alors que Queen répéte aux studios Trident pour l'enregistrement de leur premier album, le producteur des Beach Boys, Robin Cable, entend Freddie Mercury depuis un couloir et lui propose d'enregistrer un morceau de sa composition, I Can Hear Music. Le disque ne sort qu'en juin 1973, un mois avant le premier album de Queen. Afin de ne pas risquer de porter préjudice à la notoriété de sa formation, Mercury décide de sortir son tout premier travail « solo », auquel il convie les autres membres de Queen à apporter leur contribution, sous le nom de Larry Lurex. 

I Can Hear Music est une chanson pop écrite par Jeff Barry, Ellie Greenwich et Phil Spector. A l'origine elle est enregistrée par les Ronettes en 1966. La chanson est plus tard reprise par les Beach Boys en 1969, puis par Larry Lurex, un pseudonyme de Freddie Mercury en 1973, et par José Hoebee en 1983.

"I Can Hear Music" est reprise par le groupe pop The Beach Boys. Elle est sortie sur leur album 20/20 et elle possède la particularité d'avoir Carl Wilson au chant.

Comme Brian Wilson perd de plus en plus sont intérêt à produire le groupe, son plus jeune Carl devient le producteur et le leader des Beach Boy. "I Can Hear Music" est considérer par beaucoup comme la première expérience de Carl dans ce rôle.

En tant que single, la chanson atteint la 24ème place au charts Américain et la 10e chez les Britanniques. En 1996, les Beach Boys réenregistrent la chanson, avec le chanteur Kathy Troccoli, pour leur album country Stars and Stripes Vol. 1. Cet enregistrement sort comme single et monte au 16ème rang du US Adult Contemporary singles chart. 

 

This is the way I always dreamed it would be
The way that it is,o-oh,when you are holding me
I never had a love of my own
Maybe that's why when we're all alone
I can hear music
I can hear music
Sounds of the city baby seem to disappear
Oh well I can hear music
Sweet sweet music
When ever you touch me baby
Whenever you're near
Loving you it keeps me satisfied
And I can't explain,oh no,the way I'm feeling inside
You look at me we kiss and then
I close my eyes and here it comes again
I can hear music
I can hear music
Sounds of the city baby seem to disappear
Oh well I can hear music
Sweet sweet music
When ever you touch me baby
Whenever you're near
I can hear music
Sweet sweet music
When ever you touch me baby
Whenever you're near
I can hear music
Sweet sweet music
When ever you touch me baby
Whenever you're near

Voir les commentaires

FREDDIE MERCURY: ANNONCE DE SA MALADIE ET SA MORT

5 Novembre 2010, 08:34am

Publié par ANTHEVA

www.rock-my-world.fr

 

En 1986, Freddie avait abandonné sa vie d’excès. Il ne voulait pas annoncer au monde qu’il avait le sida. Mais les gens commençaient à soupçonner que quelque chose n’allait pas. Cette année-là, il déclara que les tournées l’ennuyaient. « Je ne pense pas qu’un homme de quarante-deux ans doive encore courir les planches vêtu d’un collant » déclara-t-il. « Ca n’est pas très convenable ». Mais la vérité est que Freddie savait qu’il était en train de mourir. Il n’avait plus la force d’arpenter la scène comme s’il était immortel.

Il se montrait de moins en moins en public et il finit par se cloîtrer dans sa maison de Kensington. Quand il vint au studio pour l’enregistrement de « I’m Going Slightly Mad », il était évident pour tout le monde que Freddie était très malade. On dit aux techniciens qu’il se fatiguait facilement, mais le sida ne fut jamais mentionné. On leur dit qu’il s’était fait mal aux genoux. Il fallut lui faire un maquillage très épais pour effacer les marques que la maladie avait laissées sur son visage. Et sous son costume, il portait un épais tee-shirt pour dissimuler la maigreur de son corps.

Freddie garda le secret de sa maladie même face aux autres membres du groupe.

Le 23 novembre 1991, alors que l'album « Innuendo » triomphe partout, Freddie annonce au monde entier qu'il est atteint du SIDA. Dans un communiqué rendu public ce jour-là, Freddie Mercury déclare:

«Je voudrais confirmer que je suis séropositif et que j’ai le sida. Je pensais qu’il convenait de ne pas divulguer cette information pour protéger l’intimité de ceux qui m’entourent. Mais il est temps que mes amis et mes fans du monde entier connaissent la vérité. J’espère que tout le monde se joindra à moi, aux médecins qui me soignent et à tous ceux qui se battent contre cette terrible maladie ».

Son combat se termina le lendemain, d’une manière inattendue. Il s'éteignit paisiblement à son domicile de Kensington des suites d'une pneumonie consécutive au sida, entouré de sa famille et de ses amis, à sept heures du soir, lors d’une froide soirée d’hiver, le 24 novembre 1991. Le monde entier est sous le choc. Freddie avait gardé sa maladie très secrète et seulement les plus proches de ses amis savaient à quel point celle-ci était avancée. De nombreuses rumeurs couraient sur l'état de santé du chanteur, suite à des photos parues dans plusieurs journaux le montrant très maigre et affaibli. Il avait donc décidé de confirmer qu'il était séropositif et avait développé le sida.

Des fans du monde entier envoyèrent des fleurs et des cartes et beaucoup effectuèrent le voyage jusqu'à Londres pour se rassembler devant sa maison.

Son enterrement fut officié de façon très privée, en présence d’un cercle restreint de personnes, même s’il fallut quatre corbillards rien que pour le transport des fleurs. Les funérailles furent faites selon le rite zoroastrien. 

Voir les commentaires

FREDDIE MERCURY : SON HOMOSEXUALITE

4 Novembre 2010, 08:07am

Publié par ANTHEVA

 www.rock-my-world.fr

 

Lors d’une discussion cruciale, Freddie avoue enfin à Mary qu’il est gay. Elle a été soulagée de l’entendre de sa bouche et a apprécié le fait qu’il puisse être aussi franc avec elle. Après s’être confié, Freddie est redevenu lui-même, celui que Mary avait connu au début de leur relation. Il était équilibré, détendu, heureux. Il n’imaginait pas qu’elle puisse accepter son homosexualité. Mais elle l’a fait car elle savait que c’était une partie de lui-même. Mary cite : « Il était si heureux. On ne pouvait pas le priver du droit d’être lui-même. On accepte et on parvient à comprendre parce qu’on veut que cette personne s’épanouisse, et c’est fascinant de voir quelqu’un s’affirmer et trouver l’harmonie intérieure. ». Mary continua à être sa confidente. Elle lui prêtait son épaule quand il avait besoin de pleurer. Quand ils se séparèrent, il lui acheta un appartement à quelques minutes afin qu’ils puissent rester en contact de façon permanente. En plus de sa présence, quand Freddie avait besoin de conseils ou de réconfort, Mary l’aidait à se préparer pour ses shows. Beaucoup pensent d’ailleurs que Mary a beaucoup aidé à la création du personnage de Freddie Mercury.

Bien que Freddie n’ait jamais annoncé au monde qu’il était homo, sa vie se déroulait dans l’entourage d’homosexuels. Mais il oscillait sans cesse entre les amours d’une nuit et les histoires plus longues, les relations installées. Il aimait être amoureux. Et quand il l’était, il avait de l’inspiration, il écrivait des chansons et des mélodies. Quand il le voulait, il était capable de mener une vie parfaitement paisible, s’occupant de son jardin et invitant des amis chez lui au lieu de courir les soirées mondaines. Selon certains amis, il aurait aimé fonder une famille.

Il avait une vie sexuelle fort active, c’est le moins que l’on puisse dire. Il avoua un jour qu’il avait une grande énergie sexuelle. « Je vais au lit avec n’importe quoi », se vantait-il. « Et mon lit est si grand qu’on peut y entrer à six. Je préfère des partenaires de mon sexe et sans engagement aucun. Il y a des moments où je ne vis que pour le sexe ». Il couchait avec de nombreux hommes qu’il rencontrait dans des clubs pour homos et qu’il quittait au bout d’une soirée. Bien entendu, pour Freddie Mercury, il n’y avait jamais de manque de partenaires sexuels. Freddie avait des expériences extrêmes dans sa vie amoureuse, allant parfois jusqu'à un amant différent chaque nuit. Il adorait le sexe et il ne s'en cachait pas, pourtant il avait aussi un côté romantique se laissant aller l'idée d'une seule personne dans sa vie. Selon des amis proches, Freddie aurait couché avec des centaines de personnes différentes et ils expliquent cela par la peur qu'il aurait éprouvée de se retrouver seul.

C'est en 1984 qu'il rencontre Jim Hutton qui sera son « compagnon » jusqu'à la fin.

Voir les commentaires

FREDDIE MERCURY & MARY AUSTIN

3 Novembre 2010, 08:28am

Publié par ANTHEVA

www.rock-my-world.fr 

 

La personne avec qui il entretient la relation la plus constante et la plus fidèle n’était pas un homme, mais une femme : Mary Austin. Elle était le solide rocher sur lequel il pouvait se réfugier et fuir les tempêtes de ses histoires d’une nuit et de ses relations agitées. Il la rencontra, en 1970, alors qu’elle travaillait à la boutique style années ’60, Biba, dans le vieux quartier de Freddie, Kensington. Les filles qui y travaillaient font partie du show. Elles étaient belles et savaient se mettre en valeur. Les membres du groupe y allaient pour admirer le paysage et Freddie n’était pas le dernier !! Freddie a commencé à parler de Mary à Brian ; il voulait sortir avec elle mais il n’osait pas lui demander un rendez-vous. Brian les a donc présenté l’un à l’autre. Mary raconte : « En de rares occasions, il trouvait le courage de venir tout seul. Mais la plupart du temps, Roger ou quelqu’un d’autre l’accompagnait. En passant, il me souriait, il me disait bonjour de loin. Il l’a fait de plus en plus souvent. Ca a duré cinq ou six mois, puis il a fini par me demander si j’acceptais un rendez-vous. » Il prit donc son courage à deux mains et lui demanda de sortir avec lui ; elle devint à ce moment une fidèle compagne. Brian avoue : « Il y a eu immédiatement quelque chose de très fort entre eux deux. ». Et cinq mois plus tard, ils vivaient ensemble et ce pendant à peu près six ans. Elle prenait soin de Freddie et celui-ci était plein d’égards pour elle. Brian ajoute : « Il avait déjà connu d’autres filles mais sans jamais vraiment être épris. Avec Mary, c’était différent ». Ca marchait aussi parce que Freddie, comme Mary, avait une nature timide. Ils allaient donc très bien ensemble. Après six ans de vie commune, Mary soupçonne que quelque chose ne tourne pas rond dans leur couple. Elle comprend alors que Freddie est troublé par sa propre sexualité, il n’est plus en harmonie, quelque chose lui pose problème. Mary raconte : « Il était mal à l’aise face à certaines situations, ça ne lui ressemblait pas. Ce n’étais plus la personne que j’avais rencontrée. ».

Voir les commentaires

FREDDIE MERCURY : LA CARRIERE SOLO

2 Novembre 2010, 08:19am

Publié par ANTHEVA

www.rock-my-world.fr

 

L’activité intense de Queen ne permettait pas aux membres du groupe de mener une carrière solo, bien que ces derniers s’attachèrent à quelques petits projets. Le succès de Queen résultait d’une alchimie particulière, d’une combinaison magique.

"Pourquoi tuer la poule aux œufs d’or ?", déclarait Mercury dans les années 80 pour faire taire les rumeurs de séparation du groupe.

Pourtant, Freddie désire sortir un album solo, non pas qu’il soit insatisfait des productions du groupe, mais il souhaite aborder des styles encore jamais explorés par Queen.

C’est ainsi que, le 29 avril 1985, « Mister Bad Guy » sort alors que le groupe est en tournée en Australie. Le premier album solo de Freddie est un disque varié où se côtoient disco, reggae, ballades au piano et moments symphoniques. Le résultat n’a rien à voir avec du Queen mais cela reste toujours du Freddie Mercury.

Le 3 février 1987, après la triomphante tournée du « Magic Tour », Freddie Mercury sort une reprise du célèbre tube des Platters « The Great Pretender » accompagnée d’un clip où il reprend plusieurs scènes de ses vidéos et de celles de Queen et où les acteurs Peter Straker, Roger Taylor et Freddie deviennent des choristes féminines, perruques et maquillage à l'appui. Le tournage coûte toutefois très cher. Interviewé à la télévision sur le choix du titre, Mercury répond avec beaucoup d’ironie et de provocation : " Mais parce que je suis le Great Pretender!!"

Il manque pourtant une corde au projet de Freddie et ce dernier se réalisera pour le plus grand bonheur du chanteur. Répondant à une question d’un journaliste de la télévision catalane, Mercury affirme qu’il est à Barcelone afin de rencontrer son idole, la cantatrice Montserrat Caballé. Freddie qui lui trouve la plus belle voix au monde rêve de faire sa connaissance. Montserrat Caballé, ayant entendu par hasard le souhait du rocker, s’arrange pour organiser une rencontre. Elle a lieu à l’hôtel Ritz de Barcelone. Freddie est très nerveux d’autant plus qu’il a composé deux chansons pour la diva et qu’il souhaite les lui interpréter au piano, dans le jardin de l’hôtel. Très vite les deux stars sympathisent et semblent avoir le même sens de l’humour. Mercury est finalement très à l’aise et éprouve un réel plaisir à partager avec la cantatrice leur passion commune pour l’opéra. Montserrat est très enthousiasmée par les chansons que lui joue Mercury.

Séduite, la diva désire une plus ample collaboration avec le chanteur de Queen :

-"Combien de chansons met-on sur un album de rock ? , demande-t-elle à Freddie.

- Dix chansons, lui répond ce dernier étonné.

- Alors écrivez-moi dix chansons et je les interpréterai ! "

En neuf mois seulement, Mercury écrit, compose et peaufine les arrangements pour chœur et grand orchestre de ce qui deviendra l’album « Barcelona » , en hommage à la ville natale de la diva catalane. Le résultat est unique et saisissant, du grand Mercury, puissant, magistral et profondément respectable. Freddie et Montserrat apparaissent ensemble sur scène pour la première fois en mai 1987, au festival Ibiza 92, qui se déroule au célèbre Ku Club. Ils y interprètent « Barcelona ». Pourtant le disque ne séduit ni les critiques d’opéra ni les critiques de rock qui ne s’y retrouvent pas. En revanche, le single « Barcelona », qui sort en septembre 1987, marche plutôt bien car il s’en vend 10.000 exemplaires en trois heures en Espagne et se classera numéro huit dans les classements britanniques. Le Comité Olympique Espagnol choisit la chanson comme thème des Jeux Olympiques de Barcelone qui doivent avoir lieu en 1992, puis se rétracte. Mais cette décision causant le mécontentement des fans, elle sera adoptée définitivement par le Comité Olympique espagnol.

Freddie se donne à fond dans ce projet qui lui paraît être son ultime, car à cette époque son état de santé s’aggrave sérieusement. L’aventure de « Barcelona » s’achèvera par un show en plein air à Barcelone, le 8 octobre 1988, où, pour célébrer la ville olympique, ils se produisent devant les souverains d’Espagne.

Voir les commentaires

VIDEO - FREDDIE MERCURY AU FASHION AID DE 1985

1 Novembre 2010, 09:32am

Publié par ANTHEVA

 

Alors la c'est une scène assez cocasse qui va se passer. Freddie Mercury dans toute sa grandeur!

Explications : en montant sur le podium il devais prendre la superbe Jeanne Seymour par la main pour longer la scène, mais Freddie qui n'as pas sa tête la ou il faudrait, oublie !!!!! du coup au lieu de ça c'est elle qui vient lui prendre le bras en courant et en soulevant sa robe de mariée, a ce moment la il est surpris et... je vous laisse regardé la vidéo vous verrez bien, mais c'est assez marrant. Je vous laisse apprécier ce moment très rafraichissant.

Voir les commentaires

FREDDIE MERCURY: LA GENESE DU MYTH (3éme PARTIE).

31 Octobre 2010, 04:11am

Publié par ANTHEVA

 Rock-my-world.fr

 

1970

Freddie trouve le nom « Queen » (reine, mais aussi « tapette ») pour le groupe. Il dût insister pour que Brian accepte car celui-ci trouvait que ça ne convenait pas. Freddie argumenta : « Ce n’est qu’un nom, mais c’est un nom tout à fait royal, bien sûr, et ça sonne magnifiquement. C’est un nom universel et immédiat ». Le basiste John Deacon est auditionné et commence à faire quelques représentations avec le groupe.

1971

C'est en février que John intègre définitivement Queen. Le groupe répète inlassablement et donne plusieurs petits concerts pour de proches amis à l'Imperial College (l'endroit de leurs répétitions). Ils ont alors l'opportunité de tester un nouveau studio d'enregistrement en échange d’essais de matériel. On leur propose d'enregistrer gratuitement quelques démos, ce qu'ils acceptent.

1972

Le groupe signe un contrat d'enregistrement, d'édition et de management avec Trident. Durant cette période, pendant laquelle il est sous-payés, il ne dispose des studios Trident que pendant les heures creuses. C'est là que les membres commencent à travailler leur premier album.

1973

Trident et EMI signent un accord d'enregistrement pour Queen, et le mois de juillet de la même année voit la sortie de « Queen », leur premier album, qui est un échec. Le groupe se voit offrir sa première grande tournée, en première partie de « Mott The Hoople ». Le premier concert a lieu à Leeds en novembre et beaucoup de gens s'accordent à dire que Queen, à l'occasion de cette tournée, est "bien plus qu'un groupe de première partie".

1974

« Queen II » sort finalement en mars, un peu plus tard que prévu suite à une erreur d'impression mineure sur la pochette. Ils s'embarquent alors dans leur première tournée proprement dite, qui commence à Blackpool, en mars. En avril, le groupe entreprend sa toute première visite aux Etats-Unis, mais en jouant encore première partie de « Mott The Hoople ». Cependant, en mai, pendant la tournée, Brian contracte une hépatite et le groupe décide d'annuler les dernières dates. Le travail sur le troisième album commence donc sans Brian. Il se rétablit suffisamment pour pouvoir enregistrer les parties de guitare, mais il est encore fort malade! L'album peut finalement être achevé et « Sheer Heart Attack » sort en novembre. C'est un grand succès des deux côtés de l'Atlantique et le monde commence enfin à reconnaître Queen à sa juste valeur.

1975

En janvier, Queen part aux Etats-Unis pour sa première "vraie" tournée américaine. Les ventes de billets sont phénoménales : la demande est si importante que plusieurs concerts doivent être rajoutés au programme. Queen joue même, en certains endroits, deux concerts le même jour, complets tous les deux ! Quelques dates doivent cependant être annulées car Freddie connaît de sévères problèmes de gorge. Mais il aborde le problème avec courage et est présent sur scène autant que possible, contre l'avis de ses docteurs. C'est aussi en janvier que Queen engage un avocat pour résilier leur contrat avec Trident car la maison d’édition ne soutient pas assez le groupe à son goût. Le premier concert du groupe au Canada a lieu à Edmonton le 2 avril, où il est rejoint sur scène par un autre groupe « Kansas ». C'est également durant ce mois d'avril que Queen va effectuer sa toute première visite au Japon. A leur arrivée à l'aéroport, plus de 3000 fans les accueillent, alors que « Sheer Heart Attack » est numéro un des ventes au Japon. En mai, Freddie se voit attribuer l' « Ivor Novello Award » par la Songwriters Guild, pour « Killer Queen ». Queen commence à travailler sur le nouvel album en juin. Le contrat avec Trident est rompu en août, au grand soulagement du groupe et Queen signe avec un nouveau manager en septembre. Lorsque le groupe décide de sortir « Bohemian Rhapsody », tout le monde pense que la chanson, bien trop longue avec ses 5:55 minutes, ne sera pas un succès. Freddie en donne cependant une copie à un ami DJ sur une radio londonienne, en lui précisant bien que c'est à titre personnel et qu'il ne doit pas la diffuser à l'antenne. Mais c'est bien sûr ce qu'il fait quand même - quatorze fois en deux jours ! A partir de là, toutes les radios commencent à diffuser la chanson en intégralité. C'est un succès colossal, et Queen devient alors LE groupe du moment. Le clip vidéo du single, réalisé d'après les idées des membres du groupe eux-mêmes, est celui qui inaugure la vague des clips. La chanson reste numéro un en Grande-Bretagne pendant neuf semaines. L'album est l'un des plus chers jamais réalisé pour l'époque, mais lorsque « A Night At The Opera » sort en novembre, c'est un succès massif qui donne au groupe son premier disque de platine. Freddie avait dessiné lui-même le logo pour le premier album, qui fut retravaillé et incorporé sur la couverture de « A Night At The Opera ». Le désormais célèbre logo inclut les signes zodiacaux des membres : deux jeunes filles (pour Vierge), un crabe (pour Cancer), et deux lions.

1976

En janvier, Freddie reçoit un nouvel « Ivor Novello Award » pour « Bohemian Rhapsody ». En janvier également, le groupe décolle pour sa troisième tournée américaine, qui le mènera à travers le pays jusqu'à la fin du mois de mars. De là, ils partent pour le Japon, où leur arrivée tourne une nouvelle fois à l'émeute. Après un tour complet du Japon, le groupe s'envole pour l'Australie. La tournée « Down Under » commence au Perth Entertainment Centre. Le groupe revient ensuite en Angleterre et commence à travailler sur son nouvel album, « A Day At The Races ». L'enregistrement est interrompu afin de permettre une courte tournée en Angleterre. Le 18 septembre, Queen décide de remercier ses fans en leur offrant un immense concert gratuit à Hyde Park (Londres). La foule est estimée à un chiffre se situant entre 150.000 et 200.000 personnes : c'est à l'époque le public le plus important devant lequel Queen ait joué et c'est encore à ce jour l'affluence la plus importante jamais enregistrée pour un concert à Hyde Park. « A Day At The Races » sort en décembre. Cinq jours avant sa sortie, les réservations pour « A Day At The Races » se montent à plus de 500.000 exemplaires, la plus grosse commande qu'EMI ait jamais reçue pour un album.

1977

Le groupe est sur scène aux Etats-Unis et au Canada durant tout le mois de janvier, de février et une bonne partie du mois de mars. En mai, Queen part pour Stockholm pour y entamer une tournée européenne complète. En octobre, les membres du fan club se voient proposer, pour la première fois, de participer au tournage de l'une des vidéos du groupe. Le clip de « We Are The Champions » est tourné au New London Theatre. A la fin du tournage, le groupe reste sur scène et improvise un concert pour remercier les fans d'être venus et d'avoir travaillé si dur. Toujours en octobre, le groupe reçoit un « Britannia Award » pour la meilleure chanson britannique : « Bohemian Rhapsody ». L'album « News Of The World » sort le 28 octobre. En novembre, le groupe part répéter à nouveau aux Etats-Unis afin d'y préparer la tournée à venir. La tournée, la seconde de l'année aux Etats-Unis, commence le 11 novembre. En cette fin d'année, « We Will Rock You » est détrônée de la place de numéro un en France après douze semaines par … « We Are The Champions »!!

1978

En février, Queen décide de monter sa propre structure de management. Une courte tournée européenne commence en avril, encore une fois à Stockholm. Au mois de juillet, le groupe commence à travailler sur son nouvel album qui est enregistré à Montreux et à Nice ; ce sont leurs premiers enregistrements en dehors de Grande-Bretagne. Pour la promotion du nouveau single « Bicycle Race », le groupe loue le stade de Wimbledon et cinquante jeunes filles nues disputent leur propre course à bicyclette ! La couverture du 45 tours était initialement constituée d'une photo des fesses de l'une de ces jeunes filles, mais, à cause de protestations dans certains pays, une culotte doit être rajoutée ! Une nouvelle tournée en Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) commence en octobre et « Jazz » sort le 10 novembre. La pochette est prévue pour recevoir un poster de la fameuse course de bicyclettes, mais les Américains le retirent des pochettes et le remplacent par … des coupons à renvoyer par les fans pour pouvoir l'obtenir !

1979

La tournée nord-américaine se termine fin décembre permettant au groupe d'être en Grande-Bretagne pour fêter Noël. Mais le repos est de courte durée puisqu'une nouvelle tournée européenne commence à Hambourg en janvier. En mars, ils se retirent aux Mountain Studios de Montreux pour travailler leur album "live". Le groupe apprécie tellement le studio ainsi que le calme de Montreux qu'il décide de l'acheter. Il s'envole pour le Japon en avril pour une nouvelle tournée. Le premier album live du groupe, « Live Killers », sort en juin. L'album a été publié suite à une forte demande populaire. Queen est alors approché afin d'écrire la bande originale d'un film de science-fiction, « Flash Gordon ». Le groupe accepte et commence à travailler sur la bande originale en juin, à Munich. La fin de l'année voit Queen s'embarquer pour le « Crazy Tour » dans lequel sont inclus quelques endroits prestigieux. Queen fait partie des groupes qui se produisent afin de collecter des fonds pour les populations victimes de la famine au Cambodge.

1980

Au début de l'année, le groupe travaille sur son nouvel album, qui doit être le premier à utiliser la magie électronique des synthétiseurs. En juin commence une nouvelle tournée nord-américaine. « The Game » sort en juin et reçoit cinq disques de platine pour le seul Canada. « Another One Bites The Dust » devient la plus importante vente du groupe tous pays confondus et devient un "crossover hit" aux Etats-Unis, occupant la place de numéro un des classements rock, disco et soul. Queen reçoit un « Dick Clarke Award » du meilleur groupe, un « Top Billboard Award » pour le meilleur "crossover single" et est nominé pour plusieurs autres prix, dont les « Grammy's Junos » canadiens. La bande originale de « Flash Gordon » sort le 8 décembre. A la fin de l’année, Queen a déjà vendu plus de quarante-cinq millions d'albums dans le monde. A suivre...

Voir les commentaires

FREDDIE MERCURY: LA GENESE DU MYTH (2éme PARTIE).

30 Octobre 2010, 08:08am

Publié par ANTHEVA

 Rock-my-world.fr

Sans diplôme secondaire, Freddie ne peut s’inscrire dans une école artistique, c’est pourquoi, à dix-huit ans, il entre dans l’école polytechnique d’Isleworth. Il en sort deux ans plus tard parmi les meilleurs avec son diplôme en poche.

En 1966, il décide de retourner au collège, pour obtenir un "A level" en art et ainsi pouvoir s'inscrire dans une « art school ». Il entre dans le collège de Ealing, qui est traditionnellement une mine de bons musiciens, où il étudie le graphisme. Il quitte alors sa famille pour louer un appartement à Kensington, haut lieu branché des sixties londoniennes.

Au collège où il étudie, il fait la connaissance de Tim Staffell. Ils sont tous deux fans de musique, et particulièrement de Jimmy Hendrix que Freddie adore imiter et de qui il se passionne : "il était captivé par Hendrix... il m'invita chez lui où il avait une toute petite chaîne, et me passa des disques de Jimmy. Il allait d'un baffle à l'autre pour suivre les effets de la stéréo, essayant de comprendre d'où venaient ces sons" se souvient Brian May. Il a laissé à Ealing pas mal de remarquables dessins, portraits, peintures, et dessins de mode, qu’il signe encore Fred Bulsara. Il dessine tout ce qu’il voit : surtout des portraits d’idoles tels que Paul Mc Carthney, Elisabeth Taylor, Cliff Richard. Il dessine aussi son héros Jimmy et couvre les murs de sa chambre de ces fresques psychédéliques. Au milieu de ses études, il s’oriente vers la mode et produit une série de vêtements extravagants.

Ils sont plusieurs, au collège, à se retrouver aux toilettes et à chanter des harmonies vocales. Bizarrement, ces toilettes offrent une excellente acoustique. C’est sûrement en partie ce qui a donné naissance au « son » de Queen. Avec Tim, et un troisième larron, ils s'exercent également à chanter des harmonies à trois voix.

Et c'est tout naturellement qu'un beau jour, Tim Staffell emmène Freddie à une répétition de son groupe « Smile ». Freddie s'entend immédiatement avec les deux autres, admire leur son et le jeu de guitare de Brian et devient un habitué des répétitions et des concerts du groupe, qui lui fait même une place dans le camion pour qu'il l’accompagne dans ses déplacements. Et tout naturellement, l'idée de faire partie à nouveau d'un groupe le travaille. On le présente à un groupe appelé IBEX, mais ce groupe ne parvient pas à décoller. Freddie chante ensuite un moment pour le groupe Sour Milk Sea et lorsque les membres se séparent, il crée Wreckage qui ne dure pas longtemps non plus. Pendant cette période, Freddie continuait à fréquenter les membres du groupe Smile.

Tim décroche alors totalement pour rejoindre une autre formation : « je suis parti car je n’accrochais plus vraiment au genre de trucs théâtraux que Smile commençait à faire et qui plaisaient à Freddie. Je n’ai jamais été une bête de scène et je n’ai jamais été l’auteur que Freddie était. Je pense que si je n’avais pas quitté le groupe, il n’y aurait jamais eu Queen ! ». Tout s'enchaîne ensuite ; Freddie donne de plus en plus son avis et manifeste son envie de chanter. Brian et Roger l’engagent donc pour remplacer Tim.

En écrivant les paroles de « My fairy king », une des chansons de leur premier album, dont les paroles disent « oh mother Mercury, what have you done to me ? », Freddie dit à Brian May : « Je vais devenir Mercury ! La mère dont je parle, c’est la mienne, donc je suis Mercury ». Mercury (Mercure) représente également l’ancien messager Mythologique des dieux romains et Freddie croyait que ses chansons avaient probablement une inspiration divine. Il change alors son nom en Freddie Mercury. Le fait de changer son nom l’a aidé à assumer sa différence de peau, à devenir la personne qu’il voulait être. A suivre...

 

Voir les commentaires

FREDDIE MERCURY: LA GENESE DU MYTH (1er PARTIE).

29 Octobre 2010, 09:03am

Publié par ANTHEVA

www.rock-my-world.fr

 

Freddie Mercury, figure emblématique du rock anglais des années 70-80, mais aussi figure de proue du mouvement gay, m’a toujours fasciné. Grâce à sa merveilleuse voix, il était l’un des chanteurs le plus talentueux de son époque et est parvenu à se hisser à la tête du groupe Queen avec lequel il a réussi à s’emparer de la tête des classements musicaux anglais pendant vingt ans. Petit retour en arrière:

Farookh Bulsara est né le jeudi 5 septembre 1946 à Zanzibar, une île aujourd'hui rattachée à la Tanzanie, de parents anglais descendants de la Perse antique et membres de l'ancestrale secte Zoroastrienne, Jer et Bomi Bulsara. Son père, Bomi, est fonctionnaire du gouvernement britannique.

Durant l’été 1955, alors qu’il n’a que huit ans et demi, les parents de Farookh pensent que son éducation serait meilleure s’il passait quelque temps dans un pensionnat en Inde. Il s’embarque alors dans un voyage en bateau de huit semaines pour l’Inde, près de Bombay, où il poursuit ses études à la St Peter's School, une école anglaise. C'est alors qu'il commence à se faire appeler Freddie. Il pratique différents sports : "Je détestais le cricket et la course de fond, mais j'étais bon au sprint, au hockey et, croyez-le ou pas, à la boxe!". Il excelle surtout au ping-pong, sport qu'il ne cessera jamais de pratiquer, tirant une grande fierté de son habilité.

Il est également bon élève, montrant des dispositions particulières pour les disciplines artistiques comme le dessin et surtout la musique. Le directeur du collège, ayant remarqué ses dons dans ce domaine, écrit aux parents Bulsara pour leur proposer que Freddie prenne des cours de piano. Il les suivra quatre ans avec plaisir atteignant un niveau de jeu très honorable qu'il mettra à profit quelques années plus tard. A l'école, il fait aussi partie de la chorale et de la troupe théâtrale. Il joue dans beaucoup de pièces de théâtre et souvent des rôles de femme. Aux fêtes de l’école, il commence à chanter en public, emballant celui-ci avec des tubes tels que « O sole mio » ou « la danse des Tziganes ». Il devient évident que son talent principal est artistique, tant visuel que musical. C'est à cette époque qu'il forme son premier groupe : "The Hectics" (Les agités), dans lequel il est un pianiste discret, comme le rapporte Derrick Branche, son meilleur copain de l'époque : "Aussi étonnant que cela puisse paraître, Freddie était très content de rester à l'arrière plan. En fait, il ne semblait pas avoir cette nature de leader, ni de showman. Ce fut une grande surprise pour moi de découvrir Freddie Mercury sur scène quelques années plus tard". Le groupe se produit dans toutes les fêtes et soirées de l'école, jouant surtout du rock'n roll et du boogie woogie, les idoles de Freddie étant à l'époque Elvis Presley, Cliff Richard mais aussi Fat Domino, Little Richard et Jerry Lee Lewis (tous trois des chanteurs-pianistes, les deux derniers étant aussi d'assez furieux "showmen").

En 1962, il quitte l'école muni de son diplôme, et retourne à Zanzibar. Mais l'indépendance du pays est déclarée en décembre 1963 et beaucoup d'anglais quittent l'île pour fuir la révolution sanglante. C'est le cas de la famille Bulsara qui décide de retourner en Angleterre, à Feltham, un faubourg difficile près d’un aéroport, dans le MiddleSex, où elle est hébergée par des amis avant d'acquérir sa propre maison. A suivre...

Voir les commentaires

CLIP DE LA SEMAINE - MADE IN HEAVEN

13 Septembre 2010, 06:51am

Publié par ANTHEVA

 

I'm taking my ride with destiny, willing to play my part

Living with painful memories, loving with all my heart

Made in heaven, made in heaven, it was all meant to be (yeah)

Made in heaven, made in heaven

That's what they say, can't you see

That's what everybody says to me, can't you see, oh

I know I know I know that it's true

Yes it's really meant to be, deep in my heart

I'm having to learn to pay the price, they're turning me upside down

Waiting for possibilities, don't see too many around

Made in heaven, yes made in heaven, it's for all to see

Made in heaven, made in heaven

That's what everybody says, everybody says to me

It was really meant to be, oh can't you see

Yeah everybody everybody says, yes it was meant to be

Yeah yeah

When stormy weather comes around, it was made in heaven

When sunny skies break through behind the clouds

I wish it could last forever, yeah

Wish it could last forever, for ever

Made in heaven

I'm playing my role in history, looking to find my goal

Taking in all this misery but giving it all my soul

Made in heaven, made in heaven, it was all meant to be

Made in heaven, made in heaven

That's what everybody says, wait and see

It was really meant to be, so plain to see, yeah

Everybody everybody everybody tells me so

Yes it was plain to see, yes it was meant to be

Written in the stars

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>